Primaire à droite : Christian Estrosi renonce

Par , publié le
Politique
Christian Estrosi sur Europe1

Christian Estrosi, fraîchement élu à la tête de la région PACA, a annoncé mercredi qu'il ne serait pas candidat à la primaire à droite, en vue de désigner le candidat à la Présidentielle 2017.

Sauf grande surprise, Christian Estrosi devrait être propulsé vendredi à la tête de la région PACA. L'homme qui est sorti victorieux des urnes le dimanche 13 novembre à l'issue du second tour des Régionales a accordé un entretien au quotidien Nice-Matin il y évoque son retrait de la candidature à la primaire à droite en vue de la Présidentielle 2017.

Christian Estrosi renonce à la course à la primaire

"Je ne me présenterai pas à la primaire", affirme le député-maire de Nice. Pour quelle raison ? Il poursuit : "Aujourd'hui, ce n'est pas le sujet. Il faut réfléchir à un nouveau modèle politique pour répondre aux attentes de Français qui sont écoeurés par les querelles politiciennes, un modèle qui fasse que la parole donnée soit fermement tenue".

Côté Les Républicains, il s'agit du deuxième abandon après celui de Xavier Bertrand, qui dans les mêmes circonstances a été élu dimanche, mais en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Sur France2, Mr Bertand avait annoncé ce retrait dont la décision est "irrévocable", et afin de pouvoir se "consacrer pleinement à la région" que convoitait le FN.

Il ne sera plus ni député, ni maire

Mardi déjà, Christian Estrosi avait annoncé, cette fois à 20Minutes, qu'il quitterait comme convenu le siège de maire de Nice : "Je m’étais engagé à démissionner en cas de victoire aux élections régionales et je le ferai dans les délais permis par la loi. Je tiens toujours mes promesses". Cependant, il gardera ses fonctions de conseiller municipal et de président de la métropole Nice Côte d’Azur.

Et pour terminer, il ne sera plus non plus député. S'il a vertement balayé la question du nom de son remplaçant ("Vous le saurez le jour où nous procéderons à son installation"), il se murmure que son premier adjoint, Philippe Pradal, tiendrait la corde. Une question qui sera tranchée à l'occasion du prochain conseil municipal au début de l'année.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article