Présidentielle 2017 : Le Pen et Fillon, candidats préférés des fonctionnaires

Par , publié le
Politique
Une urne électorale (photo d'illustration)

D'après une enquête du Cevipof, le programme de François Fillon n'empêche pas les fonctionnaires de virer à droite. Il arrive second en termes d'intentions de vote derrière Marine Le Pen.

Le divorce entre les fonctionnaires et la gauche serait-il acté ? Une enquête du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) tend à le démontrer avec un sérieux coup de barre à droite.

Ainsi, selon tous les scénarios prévus pour la présidentielle 2017, la candidate Front national arrive en tête des intentions de vote devant François Fillon et son programme pourtant libéral.

La gauche perd beaucoup de terrain chez les fonctionnaires

En mai dernier, une enquête similaire du Cevipof relevait que "41% des salariés du public (en suffrages exprimés) contre 31% des salariés du privé voteraient pour un candidat de gauche au premier tour de l’élection présidentielle". A la toute fin de l'année, ce taux ne s'établissait plus que dans une fourchette comprise entre 29% et 39,5% en fonction des candidats.

En revanche, Marine Le Pen (entre 20% et 22% selon les cas de figure) se trouve devant François Fillon (entre 18,8 et 21%), qui se place à environ 5 points au-dessus du meilleur candidat de gauche, une place que se disputent Manuel Valls (15,3 à 16,5%) et Jean-Luc Mélenchon (15,2 à 16,7%).

Dans le détail, et selon les professions, Manuel Valls arrive pourtant en tête parmi les enseignants (entre 21 et 22,2%), suivi de Jean-Luc Mélenchon. Mais chez policiers et militaires, c'est Marine le Pen qui se place largement devant (46,3 à 46,8% des intentions), loin devant le candidat Les Républicains.

Fillon plébiscité par la fonction publique hospitalière

"Le programme très libéral de François Fillon en matière de fonction publique ne semble pas avoir jeté les fonctionnaires dans les bras des candidats de gauche", note l'auteur de l'étude Luc Rouban. "Cette évolution s’inscrit dans la perspective d’une demande générale d’autorité mais aussi de la crise sociale qui secoue la fonction publique la plus modeste", précise-t-il ensuite. En effet, si Manuel Valls est en tête pami les salariés publics de catégorie A (la plus haute), Marie Le Pen et François Fillon recueillent les intentions de ceux appartenant aux catégories B et C.

Interrogé jeudi sur Europe1 à ce sujet, le secrétaire général du PS veut rester confiant. Selon Jean-Christophe Cambadélis, les fonctionnaires "n’ont pas encore perçu totalement le projet de monsieur Fillon, qui est d’en supprimer 500.000 (postes dans la fonction publique, Ndlr)".

Crédits photos : Alexandru Nika / Shutterstock.com

Partager cet article