Présidentielle 2017 : Michèle Alliot-Marie assure être soutenue par Patrick Ollier

Par , publié le
Politique
Michèle Alliot-Marie invité de la webémission ".pol" le jeudi 9 février 2017

Jeudi, la candidate à la présidentielle Michèle Alliot-Marie a déclaré avoir le soutien de son époux Patrick Ollier, alors ce dernier ne semble pas avoir publiquement affiché cette position.

Candidate à la présidentielle 2017, la députée européenne Michèle Alliot-Marie a choisi de ne pas être de la primaire de la droite et du centre après s'être mise en réserve de son parti des Républicains (LR) . Aujourd'hui, cette décision apparaît lui être quelque peu défavorable, aucun soutien de poids ne s'étant ainsi depuis manifesté.

Jeudi, sur le plateau de la webémission .pol organisée en partenariat avec Le JDD, Le Huffington Post et L'Internaute, MAM a malgré tout tenu à assurer être soutenue par le député LR Patrick Ollier, qui se trouve également être son compagnon.

Ollier soutiendrait Alliot-Marie et non Fillon

Pour l'ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Patrick Ollier s'est tourné vers un autre candidat uniquement dans le cadre de la primaire de novembre dernier : "Je précise une chose : Patrick Ollier a choisi de soutenir François Fillon dans la primaire. Et il l'a toujours dit."

Et quand on lui demande ensuite de confirmer que Patrick Ollier la soutient désormais, Michèle Alliot-Marie approuve par un "voilà". Elle semble ensuite reconnaître ne pas avoir d'objection à ce que le député n'ait pas publiquement manifesté ce choix : "Écoutez, est-ce que vous pensez que ça peut poser un problème ?"

Les députés sont "libres" de la rejoindre ou pas

Peut-on s'attendre à ce que, dans les prochaines semaines, des députés ou élus prennent officiellement position derrière Michèle Alliot-Marie ? Cette dernière explique avoir préféré prendre le temps de comprendre les souhaits Français plutôt que de partir à la conquête de responsables qui ont, selon elle, toute la liberté de la rejoindre ou pas :

"Écoutez, je n'en sais rien, eux ils sont libres. De toute façon, moi je fais ma campagne, et ceux qui partagent mes convictions savent où me trouver. Maintenant, ce que je peux vous dire, c'est que j'ai pas cherché d'abord des élus. Pourquoi ? Parce que c'est tout le sens de ma démarche. Depuis quatre ans, vous l'aurez sans doute constaté, je suis très peu dans les médias. Depuis quatre ans j'ai voulu prendre du recul pour aller directement au contact des Français et les écouter."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article