Présidentielle 2017 : Mélenchon en faveur d'une candidature de Hollande

Par , publié le
Politique Jean-Luc Mélenchon au 12/13 de France 3 le 1er mai 2016
Jean-Luc Mélenchon au 12/13 de France 3 le 1er mai 2016

Pour le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, François Hollande doit lui aussi se présenter pour le bon fonctionnement de la démocratie.

Le député européen Jean-Luc Mélenchon, par ailleurs candidat à la présidentielle 2017, ne semble pas entrevoir un scrutin où le chef de l'État brillerait par son absence. Ce qui ne signifie pas pour autant que François Hollande lui apparaît tel l'homme providentiel en dépit d'être son rival à l'élection.

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Jean-Luc Mélenchon indique ainsi qu'il estime "nécessaire" que l'exécutif se présente à sa propre succession, "pour la démocratie". Et quand on lui demande si l'actuel exécutif peut l'emporter, le cofondateur du Parti de gauche répond : "Si l’élection présidentielle devient un concours de pronostics, quel engrenage ! On dit même que des gens de gauche voteraient Juppé pour ne pas avoir Sarkozy ? Quel cynisme !"

Hollande : candidat "pour la démocratie" selon Mélenchon

Pas question cependant de voir des candidats s'absoudre de toute faute après avoir quelque peu appuyé l'action de François Hollande : "Je ne serais pas d'accord avec un tour de bonneteau où viendrait un autre PS pour nous dire : 'Moi, je ne suis pas impliqué, je ne suis ni responsable ni coupable ! Amnistie générale'".

Et d'ajouter : "À mes yeux, toute personne qui a gouverné avec Hollande doit assumer la sanction collective".

Une "sanction collective" pour les candidats PS à 2017

Selon Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, lui aussi candidat à la présidentielle, "aura du mal dans son camp". Pas encore officiellement déclaré, Emmanuel Macron est comparé à "Attila" devant les "conquêtes sociales des salariés".

L'ancien sénateur de l'Essonne estime que l'ex-ministre de l'Économie "veut détruire tous leurs acquis" et que "c'est un libéral de droite". Avant de lui faire l'apparente recommandation de donner "un coup de jeune à la droite traditionnelle". On apprend au passage que le Parti socialiste (PS) chercherait à "bloquer" la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour 2017, lui qui a déjà rassemblé 270 parrainages selon ses dires.

Crédits photos : capture d'écran France 3

Partager cet article