Présidentielle 2017 : Macron pourrait récupérer des voix du FN selon Collomb

Par , publié le | modifié le
Politique Gérard Collomb invité du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI du 30 octobre 2016
Gérard Collomb invité du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI du 30 octobre 2016

Le maire de Lyon Gérard Collomb a déclaré dimanche que dans le cadre de la présidentielle de 2017, Emmanuel Macron pourrait récupérer des voix d'extrême-droite actuellement tentées de voter pour le Front national.

Aux yeux des sympathisants de gauche, la primaire de la droite et du centre, chaque jour de plus en plus proche, ne fait pas oublier une semblable échéance calée quelques mois plus tard du côté socialiste . Et après ? La présidentielle 2017 devrait voir principalement émerger un candidat de la gauche et un autre de la droite, élus au terme de leurs "mini-"élections respectives.

Pour le maire de Lyon Gérard Collomb, invité en ce dimanche du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, il ne semble faire aucune doute quant à la présence marquée d'Emmanuel Macron dans cet ultime scrutin. Le soutien de l'ancien ministre de l'Économie estime même que ce dernier pourrait être en mesure d'attirer les soutiens d'Alain Juppé au second tour.

Collomb : Macron pourrait s'emparer d'un électorat de Juppé

"C'est possible qu'Emmanuel Macron au deuxième tour puisse prendre une partie de l'électorat d'Alain Juppé. [...] Moi je pense qu'aujourd'hui, nous avons besoin dans ce pays de rassemblements larges comme nous savons le faire dans nos villes."

Pour Gérard Collomb, Emmanuel Macron apparaît comme "le seul"  à pouvoir empêcher que le Front national (FN) n'accède au second tour de la présidentielle avec Les Républicains (LR) : "Au deuxième tour, il faut surtout éviter de faire en sorte que l'extrême-droite ne puisse pas capter l'ensemble des mécontents. [...] Je pense qu'Emmanuel Macron peut capter une partie de cet électorat-là, qui est aujourd'hui désespéré [NDLR : avec l'intention de voter FN], et donc qu'il peut empêcher Marine Le Pen d'être au second tour."

"Le seul" à pouvoir empêcher un duel FN-LR

L'ex-ministre n'a, pour l'heure, pas officiellement signifié s'il sera ou de non de la primaire de la gauche, tout comme François Hollande qui devrait toutefois se prononcer à ce sujet au mois de décembre. D'ici là, la droite aura probablement désigné son candidat pour 2017, avec une avance actuellement conférée dans les sondages à Alain Juppé.

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article