Présidentielle 2017 : Hollande "candidat des petits intérêts" pour Le Maire

Par , publié le | modifié le
Politique Bruno Le Maire sur France Info le 4 mai 2016
Bruno Le Maire sur France Info le 4 mai 2016

Au sortir du discours prononcé mardi à Paris par François Hollande, le candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire a désigné l'exécutif de "candidat des petits intérêts, candidat des petits calculs".

Les avis divergent quant au discours de conclusion prononcé mardi par le président de la République François Hollande lors d'un débat sur le thème de "la gauche et le pouvoir". Pour le député de l'Eure et candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire, l'exécutif a déjà en tête la présidentielle 2017.

"Il a vite quitté [...] les habits de président qui visiblement [ne] lui convenaient pas très bien pour endosser les habits de candidat". L'ancien ministre de l'Agriculture, qui s'exprimait chez nos confrères de France Info, estime que François Hollande est apparu comme le "candidat des petits intérêts, candidat des petits calculs".

Hollande a endossé "les habits de candidat" selon Le Maire

Et Bruno Le Maire d'avoir ajouté que le chef de l'État "a été un président sans vision, il est déjà un candidat sans projet qui se contente de distribuer un argent qu'il n'a pas aux Français, en pensant qu'il peut les acheter".

Aux yeux de l'actuel ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, François Hollande "a fait un beau discours". En indiquant au passage que la fonction de l'exécutif ne le prive pas de revenir sur des choix pris durant son mandat : "Il est président de la République, ça ne doit pas l'empêcher de prononcer des discours qui soient des analyses, des mises en perspective". L'ex-député de la Sarthe souligne que "ce qu'on a trouvé [NDLR : en 2012] était trois fois pire, on a redressé la France".

Touraine : "Les seuls qui parlent de notre bilan sont ceux qui le dénigrent"

Également appelée à réagir à l'intervention du chef de l'État, la ministre de la Santé Marisol Touraine a fait remarquer sur iTELE que "les seuls qui parlent de notre bilan sont ceux qui le dénigrent". Selon elle, "il y a un bilan fort, ferme, et qui doit être assumé. Nous avons toutes les raison d'être fiers de ce que nous avons réalisé".

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article