Surpoids : Prendre trop de vacances ferait grossir !

Par , publié le | modifié le
Santé Illustration. Nourriture prise en photo avec un mobile.
Illustration. Nourriture prise en photo avec un mobile.

Une étude prouve que les vacances favorisent la prise de poids. Des kilos qui serrait difficiles à perdre par la suite.

Prendre trop de vacances aurait-il des conséquences néfastes sur notre poids ? C’est apparemment ce que prouverait l’étude menée par une équipe de chercheurs de l’université de Géorgie aux États-Unis parue dans la revue Physiology and Behavior.

INFO - Surpoids ? Le surpoids est l'état d'une personne présentant une corpulence considérée comme légèrement plus importante que la normale ou la moyenne dans une société donnée. Elle est définie par l'Organisation mondiale de la santé comme l'attribut des individus présentant un indice de masse corporelle compris entre 25 et 30 kilogrammes par mètre carré et est, selon ces critères, bornée par la corpulence normale et l'obésité modérée. (source wikipedia)

En une semaine de vacances, nous prendrions quelques grammes, voir kilos, que nous mettons des semaines à perdre par la suite.

Les vacances font grossir

Pour mener leur recherche, les scientifiques se sont penchés sur les cas de 122 adultes, âgés de 18 à 65 ans (32 ans de moyenne). Le point commun entre tous ces cobayes ? Ils sont tous partis en vacances entre une à trois semaines.

Une semaine avant le départ, les chercheurs ont pris les mensurations des participants à l’étude (la taille, le poids, l’IMC), le rapport taille-hanche et leur tension) une semaine avant leurs vacances pour réitérer ensuite ces mesures une semaine et six semaines après leur retour de congés. Le constat est sans appel puisque 61 % des participants ont pris du poids pendant cette période de vacances avec une moyenne de 300 grammes. Au terme des six semaines, la prise de poids moyenne s’élève à 400 grammes.

Des kilos difficiles à perdre

La prise de poids est effective même si les cobayes ont augmenté leur activité physique pendant leurs vacances ce qui s’explique en grande partie par une augmentation de la prise de calories et surtout de l’alcool. En moyenne les participants à l’étude buvaient en moyenne huit verres par semaine avant leurs congés, mais leur consommation augmentait jusqu’à 16 verres en moyenne pendant leurs vacances.

Grâce à cette étude, les scientifiques ont voulu illustrer le concept « d’obésité insidieuse » qui s’apparente à des petites prises de poids successives sur de courtes périodes qui, mises bout à bout, entraînent une prise de poids bien plus importante. Une situation pernicieuse, car vous ne vous rendez pas forcement compte que les kilos superflus s’accumulent. Ne renoncez pas cependant à vos vacances pour éviter de grossir ! Les scientifiques s’accordent tout de même à dire que les congés ont des effets bénéfiques comme un niveau moindre de stress et une petite baisse de la tension qui dure sur le long terme.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus