Poules pondeuses : une vidéo montre les terribles conditions de vie

Par , publié le
France Extrait de la vidéo diffusée sur les conditions de vie des poules pondeuses 'un élevage de l'Ain.
Extrait de la vidéo diffusée sur les conditions de vie des poules pondeuses 'un élevage de l'Ain.

L'association L214 a de nouveau frappé fort en publiant une vidéo choc montrant les conditions de vie terribles des poules pondeuses d'un élevage industriel de l'Ain qui produit des œufs pour la grande distribution.

Des poux qui prolifèrent sur les œufs, des cadavres de poules dans un état de décomposition avancé, des asticots grouillants dans les fientes qui s'accumulent et des poules pondeuses qui semblent dans un triste état, voilà ce que nous montrent ces images filmées par l'association L214. La vidéo mise en ligne hier par l'association fait scandale.

200.000 poules qui produisent des œufs dans des conditions terribles

Le Gaec du Perrat est un élevage industriel de poules pondeuses situé dans la commune de Chaleins dans l'Ain. Ses deux hangars abritent un total de 200.000 gallinacées enfermées dans des cages étroites qui s'enfilent les unes après les autres et produisent environ 160.000 œufs par jour destinés à la grande distribution. Matines, le leader français des œufs vendrait ces œufs dans au moins 5 grandes enseignes de la grande distribution, notamment Carrefour, Auchan, Intermarché, Super U et Casino.

Des employés de l'élevage témoignent : "les poules sont infestées de poux, le bâtiment où sont conditionnés les œufs également. Le nettoyage lors du vide sanitaire n’est pas effectué correctement". Ils parlent aussi d'une "mortalité importante, d’une accumulation de fientes et de défauts récurrents d’alimentation des poules. Les riverains se plaignent régulièrement de proliférations de mouches liées à l’exploitation".

Des conditions de vie atroces pour ces poules

L'éleveur utilise des poules âgées de 18 semaines et les conserve durant 68 semaines avec un seul objectif, les faire pondre. Lors de leur arrivée, les poules ont déjà le bec sectionné afin d'éviter le cannibalisme entre-elles. Les animaux ne voient jamais la lumière du jour et sont confinés dans un espace à peine plus grand qu'une feuille de papier A4. Les poules sont dans un triste état, partiellement déplumées, infestées de vermines (poux, mouches, vers, etc.) et visiblement en très mauvais état sanitaire.

Voici la vidéo filmée dans l'élevage:

En mars 2015 et en janvier 2016, des arrêtés préfectoraux avaient exigé des mesures correctives suite à la constatation de non-conformité de l'élevage en vain. Selon Sébastien Arsac, le porte-parole de l'association L214, "Trois ans plus tard, la situation reste inchangée et les conditions d’élevage des poules sont toujours aussi misérables" avant d'ajouter: "Les défaillances perdurent malgré les nombreuses alertes de riverains, de salariés, des autorités sanitaires et de la direction départementale de la protection des populations".

L'association a décidé de porter plainte contre l'éleveur et a lancé une pétition disponible ici afin d'exiger des enseignes de la grande distribution de ne plus commercialiser les œufs de cet élevage. Cependant, comme précise une membre de l'association : "Si la situation du GAEC du Perrat est très préoccupante, ne nous leurrons pas sur celle des autres élevages de batterie où les poules vivent dans des conditions misérables, enfermées dans des cages et privées du moindre rayon de soleil".

Partager cet article

Pour en savoir plus