Popularité : Hollande et Valls chutent dans l'opinion

Par , publié le
Politique Manuel Valls et François Hollande
Manuel Valls et François Hollande

Le nouveau baromètre de TNS Sofres-OnePoint pour "Le Figaro Magazine" révèle une chute de popularité commune de François Hollande et Manuel Valls, lesquels perdent ainsi respectivement 4 et 3 points dans l'opinion des Français.

Dans des domaines et des camps divers, la rentrée s'est déjà révélée rude. Et si François Hollande n'était pas déjà concerné par une reprise compliquée, voilà qu'une nouvelle enquête d'opinion place l'exécutif en assez mauvaise posture, lui et son Premier ministre Manuel Valls.

Publié en ce jeudi, le nouveau baromètre de TNS Sofres-OnePoint réalisé pour Le Figaro Magazine se veut en effet particulièrement négatif pour les deux hommes sur le mois à venir. Ainsi, seuls 13% des Français sondés accordent leur confiance au président de la République, alors qu'ils étaient 17% dans ce cas pour le mois de septembre. Une contre-performance qui s'accompagne d'une hausse des détracteurs de François Hollande, 84% des Français ayant ainsi indiqué ne pas (plus) croire en lui contre 80% en septembre.

Hollande chute en popularité, même dans le camp socialiste

En regardant l'opinion délivrée par les sympathisants socialistes, on s'aperçoit de même d'une perte de confiance de cinq points, pour un total de 41% d'adhérents désormais favorables au chef de l'État.

De son côté, Manuel Valls enregistre une baisse de popularité à peine moins prononcée, passant ainsi d'une confiance de 25 à 22%. 72% des Français refusaient de lui faire confiance en septembre, ils sont 74% à émettre pareil avis pour le mois suivant.

Juppé et NKM confirment

À la question "Pour chacune des personnalités suivantes, souhaitez-vous lui voir jouer un rôle important au cours des mois et années à venir ?", seuls deux politiques ont confirmé leurs précédents scores en enregistrant ainsi un point supplémentaire chacun : les candidats à la primaire de la droite et du centre Alain Juppé (38%) et Nathalie Kociusko-Morizet (17%).

Quant à ceux pour qui les François ne prêtent pas un avenir d'importance dans la politique, ils sont un peu plus nombreux : le maire de Pau François Bayrou (23%, -6), la maire de Lille Martine Aubry (22%, -6), la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem (14%, -6) et le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault (10%, -7).

Crédits photos : Frederic Legrand / Shutterstock.com

Partager cet article