Pollution à Pékin: les activités en extérieur suspendues dans les écoles

Par , publié le
International Illustration de la pollution à Pékin.
Illustration de la pollution à Pékin.

Un nouveau pic de pollution étouffe la ville de Pékin, les écoles ont décidé de suspendre toutes les activités en extérieur.

Le week-end du 29 novembre a été marqué par un fort pic de pollution à Pékin, un épisode qui se répète aujourd’hui dans la capitale chinoise. Une nouvelle alerte orange à été émise et les écoles ont suspendu toutes les activités en extérieur.

Suspension des activités en extérieur

Les autorités chinoises ont émis une nouvelle alerte orange suite à un fort pic de pollution enregistré à Pékin. Le bureau municipal de l’Éducation a également invité les écoles à suspendre toutes les activités en extérieur : "Les jardins d'enfants, écoles primaires et établissements secondaires devront suspendre leurs activités conduites en extérieur de lundi à mercredi".

Le week-end dernier, Pékin avait également déclenché l'alerte orange et avait invité les habitants à ne pas sortir de chez eux.

Un épisode d' "airpocalyspe"

Le week-end dernier, Pékin enregistrait son plus fort pic de pollution de toute l'année, alors que la densité des particules de 2,5 microns, particulièrement dangereuses pour la santé, avait atteint 15 fois le seuil recommandé. Le samedi, les particules avaient atteint un seuil de 390 microgrammes par mètre cube alors que le seuil recommandé par l'OMS est de 25 microgrammes par mètre cube. Ce pic de pollution était en partie dû aux températures hivernales proches ou en dessous de zéro qui ont poussé les habitants à brûler plus de charbon pour se chauffer.

La Chine est le premier pollueur mondial, les particules polluantes que l'on retrouve sur tout le territoire et plus particulièrement à Pékin sont impliquées dans des centaines de milliers de décès prématurés. En pleine COP21, le pays semble vouloir changer son image de pollueur, ou du moins rassurer les populations. Mercredi la Chine a annoncé vouloir moderniser ses centrales au charbon afin de pouvoir réduire de 60 % les rejets des "principaux polluants" d'ici 2020.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus