Les policiers en colère se rassemblent de nouveau à Paris

Par , publié le
France
Rassemblement de policiers la nuit à Paris, le 21 october 2016.

Les efforts consentis par le gouvernement n’ont pas paru suffisants aux quelques centaines de policiers qui se sont réunis hier soir à Paris. Une opération a aussi été menée à Bordeaux dans la journée.

Malgré les annonces du gouvernement et les efforts financiers consentis, la grogne chez les policiers n’a pas disparu. Hier soir, ils étaient quelques centaines de membres des forces de l’ordre à se réunir devant la pyramide du Louvre. A la mi journée, les policiers de Bordeaux ont eux-aussi montré leur désarroi en organisant une brève opération coup de poing.

La colère des policiers ne retombe pas

Les membres de la police venus manifester en civil, ou parfois en arborant un brassard « Police » de couleur orange ont exprimé leur mal-être à travers des slogans sur des pancartes. Différents messages étaient inscrits : « Policier, pas gibier ! », « Une pièce pour travailler SVP Merci », « Je suis flic et fier », « Touche pas à ma police », « La police à bout de souffle » ou bien encore plus simplement « Policiers en colère ».

Les policiers réunis devant la pyramide du Louvre ont par ailleurs entonné une Marseillaise et crié « Policiers en colère, citoyens solidaires ». Des sapeurs-pompiers se sont, eux aussi, mêlés avec les manifestants. Interrogé, un gardien de la paix qui a souhaité rester anonyme a assuré : « Le gouvernement a voulu s'acheter la paix en mettant de l'argent, ça avance mais il faut qu'il comprenne que le malaise est profond. Il faut que tous policiers soient unis, et les syndicats sont trop souvent du côté du pouvoir. Ils pensent à eux avant l'intérêt général ».

L’origine du malaise chez les policiers

En signe de solidarité, des véhicules de police de passage ont activé leur sirène, ce qui a été salué par les manifestants. Le mouvement de colère des forces de l’ordre a pour origine l’attaque de deux policiers au cocktail Molotov le 8 octobre dernier. Les policiers exigent davantage de moyens et de matériel, souhaitent que les règles qui entourent le principe de légitime défense soient révisées et que des peines plus sévères soient prononcées contre les personnes qui les agressent.

Le gouvernement avait tenté de désamorcer, il y a quelques jours, le mouvement de grogne en promettant une enveloppe de 250 millions d’euros ainsi que différentes propositions.

Opération coup de poing de policiers à Bordeaux

Plus tôt dans la journée, quelques dizaines de policiers ont mené une courte opération coup de poing. Un groupe composé d’une dizaine de véhicules se sont stationnés, sirènes hurlantes, en plein cœur du centre piétonnier de la ville, face au grand théâtre. Les forces de l’ordre ont alors formé un cordon avant de repartir, toujours accompagnés du bruit assourdissant d’une dizaine de sirènes.

Crédits photos : © AFP/Archives Thomas SAMSON

Partager cet article

Pour en savoir plus