La police a désormais un protocole pour les tueurs de masse

Par , publié le
France policier

Insuffisamment formée face aux risques de tuerie de masse, le directeur général de la police nationale a envoyé une circulaire qui détaille la conduite à tenir face à de telles situations.

Les attentats du 13 novembre ont montré certaines limites de la police dans la prise en charge et la conduite à tenir en cas de tuerie de masse. Afin de pallier à ce manque de formation, le directeur général de la police nationale a donc adressé lundi des "fiches de conduite à tenir dans un contexte de tuerie de masse".

Des protocoles pour des situations diverses

Ces fiches précisent la conduite à tenir pour les premiers policiers amenés à intervenir avant l'arrivée des forces de l'ordre spécialisées dans l'intervention. L'objectif de ces protocoles est de "sauver des vies en déstabilisant le schéma d’action des agresseurs". La première fiche indique la conduite à tenir lorsque la police fait face à un tueur de masse, la seconde indique comment réagir face à un kamikaze porteur de bombe. Enfin la troisième fiche donne des conseils pour éviter un "sur-attentat" qui viserait les autorités et les secours intervenant sur les lieux d'un premier drame.

La première fiche décrit comment les policiers doivent se protéger des terroristes, évacuer la zone, transmettre les informations mais aussi comment "fixer ou confiner le tireur en le focalisant sur les forces de police plutôt que sur les victimes civiles". La circulaire précise qu'en cas d'échec, dans le cadre légal de la légitime défense, la police tentera, en cas de danger immédiat, de neutraliser le suspect.

Repérer les kamikazes et empêcher l'explosion

La seconde fiche fournie par le directeur général de la police précise comment les forces de l'ordre doivent réagir face à un "individu porteur d’un engin explosif improvisé". Les conseils portent notamment sur les méthodes pour repérer un kamikaze ainsi que la procédure à suivre pour empêcher le terroriste de déclencher sa bombe ou alors le neutraliser.

Le dernier protocole porte lui sur les règles de prévention afin d'éviter un nouvel attentat après la survenue d'un premier alors que les forces de l'ordre, les secours et les badauds sont sur place.

Partager cet article

Pour en savoir plus