Pôle Emploi : la gestion pointée du doigt par la Cour des comptes

Par , publié le | modifié le
France Une femme lors d'un entretien dans une agence de pôle emploi le 27 août 2014 à Armentières
Une femme lors d'un entretien dans une agence de pôle emploi le 27 août 2014 à Armentières

Dans un rapport qui doit être rendu public prochainement, la Cour des comptes estime que les résultats de Pôle emploi sont « décevants ». Le nombre de demandeurs d'emploi a atteint un record.

Alors que les chiffres du chômage atteignent des sommets, le Pôle Emploi deviendra le passage obligé pour de nombreuses personnes sans emploi pour leurs démarches de recherche d’un nouveau travail.

Mais selon un rapport à venir de la Cour de comptes, l’organisme serait trop inefficace pour aider réellement les chômeurs.

Le rapport qui met Pôle Emploi à mal

Le projet de rapport intitulé « Pôle emploi à l’épreuve du chômage de masse » devrait être dévoilé publiquement dans les prochains jours selon Le Parisien qui a pu mettre la main dessus.

D’après le journal, les membres de la Cour des comptes dénoncent « des coûts croissants [...] une dispersion des moyens [...] une mission d’intermédiaire entre offre et demande qui n’est plus prioritaire » et une « connaissance insuffisante des besoins des demandeurs d’emploi et des entreprises ». De plus, les chiffres de Pôle Emploi seraient catastrophiques puisque toujours selon ce rapport « Pôle emploi ne serait à l’origine directe de la reprise d’emploi que dans 12,6 % des cas ».

La réponse du Pôle Emploi

Le 8 juin 2015, François Nogué, président du conseil d’administration du Pôle Emploi, a adressé sa réponse à la Cour des comptes. L’homme estime que les « sages » de la rue Cambon « méconnaissent la réalité du travail quotidien » et craint que ce rapport ait « impact négatif en termes de motivation pour des agents qui se trouvent depuis des années en première ligne de la crise ».

Quoi qu’il en soit, ce rapport tombe au moment ou le Pôle Emploi doit se débattre avec un nombre record de demandeurs d’emploi sans activité. Il y a en effet 3,55 millions de chômeurs de catégorie A en France. En incluant les demandeurs d’emploi de catégorie B et C, ont atteint les 5,41 millions en métropole.

Crédits photos : © AFP/Archives Philippe Huguen

Partager cet article

Pour en savoir plus