Pokémon GO : un député LR souhaite encadrer les chasses

Par , publié le
France
Vincent Ledoux

Le député Les Républicains Vincent Ledoux souhaite légiférer sur la pratique du jeu Pokémon GO qu'il estime ainsi dangereuse dans le cadre actuel. L'élu compte d'ailleurs solliciter la secrétaire d’État chargée de l’économie du numérique, Axelle Lemaire, sur le sujet.

Devant l'apparente multiplication de comportements interpellants de la part d'utilisateurs de l'application mobile Pokémon GO, le député Les Républicains (LR) du Nord Vincent Ledoux souhaite légiférer sur la question de manière à éviter de potentiels drames.

Vendredi, il a ainsi expliqué à nos confrères du Figaro que "ce qui ne devrait être qu’un produit de divertissement pourrait se transformer en sujet de dangers potentiels si le législateur n’y prenait garde et ne venait y mettre de l’ordre".

Ledoux sur Pokémon GO : une législation pour "mettre de l'ordre"

Et d'évoquer le cas de ces "joueurs [qui] se regroupent dans des commissariats de police ou dans des cimetières – comme l’ossuaire de Douaumont- abandonner leur voiture sur le bord de la route ou traverser des chaussées imprudemment". M. Ledoux rappelle de même qu'"un jeune homme de 22 ans, en pleine chasse, a récemment percuté un muret en voiture. Et oui, chasser ou conduire, il faut choisir !"

Le député de droite déplore qu'il "n’existe pas de réglementation applicable aux jeux en ligne qui permettrait, pour le moins, d’analyser les risques avant leur mise sur le marché, d’en évaluer leur fonctionnement et de prévoir des modalités d’agrémentation les rendant conformes au droit national et européen".

Donnés personnelles : une protection pas assurée ?

L'élu ne manque également pas de soulever la problématique de l'accès et l'envoi de données personnelles par les joueurs de Pokémon GO. Et de se questionner donc sur "les données à caractère personnel des joueurs [qui] font, en effet, l’objet de transfert vers les serveurs américains de Nintendo. Or, les États-Unis ne sont pas considérés par les autorités européennes de protection des données à caractère personnel comme assurant un niveau de protection suffisant de notre vie privée".

Autre point sensible selon lui, celui des "achats intégrés à l’application [qui] excluent tout droit de rétractation tel que prévu pourtant par notre code de la consommation, fragilisant ainsi les publics vulnérables comme les mineurs". Voilà pourquoi Vincent Ledoux considère qu'une "chaîne de dangers entoure le phénomène Pokémon GO". Il est d'ailleurs prévu qu'il fasse parvenir une question écrite sur le sujet à la secrétaire d’État chargée de l’économie du numérique Axelle Lemaire.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus