Pokémon GO : la chasse interdite dans un village de l'Ain

Par , publié le
Culture "Pokémon GO"
"Pokémon GO"

Dans un arrêté envoyé aux concepteurs de Pokémon GO, le maire de la commune de Bressolles communique sa décision d'interdire la chasse aux petits monstres dans son village.

La pratique de l'application mobile Pokémon GO se distingue par la quasi-nécessité de se déplacer dans des environnements réels pour agrandir sa collection. Certains utilisateurs se montrent cependant imprudents et posent le pied dans des zones leur étant défendues.

Il y a quelques jours, on apprenait que l'ossuaire de Douaumont n'apparaissait désormais plus tel un lieu où les chasseurs de Pokémon étaient les bienvenus. La fondation en charge de la gestion de ce lieu de commémoration aura ainsi notamment estimé que la zone était davantage propice au recueillement qu'au divertissement. Pour rappel, un Pokéstop et une arène avaient été installés à cet endroit.

Bressolles : le maire interdit "l'implantation de Pokémon sur la commune"

Et plus récemment, il nous a été rapporté un arrêté émis par le maire de la commune de Bressolles (Ain) Fabrice Beauvois dans lequel ce dernier interdit "l'implantation de Pokémon sur la commune".

Sa décision, comme relaté par nos confrères du Figaro, est motivée par le fait que la chasse aux monstres de poche provoque "l'inattention des piétons et des conducteurs de véhicules visionnant leur téléphone". Le texte ajoute que "cette situation peut favoriser en soirée et la nuit la constitution de groupes dont il convient de prévenir l'émergence".

Le risque de jeunes utilisateurs "dangereusement addicts"

L'arrêté de l'élu signifie de même qu'il en revient à l'autorité municipale de prévenir "la propagation contagieuse et anarchique du phénomène" ainsi que "l'addiction dangereuse que représente ce jeu vis-à-vis des jeunes populations".

Comme indiqué par M. Beauvois, cette démarche vise vraisemblablement plus à prévenir qu'autre chose, étant donné que la commune de Bressolles a été jusqu'ici assez peu visitée par des petits monstres virtuels. Le maire a envoyé son arrêté aux concepteurs de Pokémon GO, soient les sociétés Niantic et The Pokémon Company, à qui il appartiendra donc d'exclure le village de la liste des territoires à Pokémon.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus