Poitiers : 6 mois de prison pour avoir frappé une généraliste

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. La justice.
Photo d'illustration. La justice.

Un homme de 26 ans a été condamné lundi à Poitiers à six mois de prison pour avoir violemment frappé une femme médecin.

6 mois de prison fermes pour ne pas avoir su contenir ses nerfs. Un homme de 26 ans vient d’être condamné par le tribunal de Poitiers après avoir agressé physiquement une médecin généraliste qui venait examiner leur bébé de 5 mois dans une maison médicale de Châtellerault.

Une heure de retard au rendez-vous

L’histoire s’est déroulée ce lundi 31 octobre. Tout commence lorsque la femme de l’agresseur arrive avec une heure de retard au rendez-vous convenu avec la généraliste pour l’examen de leur petite fille. On signifie alors à la maman que le médecin va devoir faire passer les patients déjà présents dans la salle d’attente avant de pouvoir la recevoir elle et son enfant.

Une altercation verbale éclate alors en la femme et le docteur en question, une autre praticienne arrive alors pour calmer les esprits. C’est à ce moment précis que le mari, sorti fumer une cigarette, serait rentré alerté par les cris de sa compagne. Il s’en prend alors physiquement à la femme médecin venue s’interposer en lui assénant une violente claque. Cette dernière s’effondre sur le sol, sa tête heurtant une chaise. Elle restera inconsciente plusieurs minutes et sera transportée aux urgences avec un hématome cérébral. Son état s’est arrangé depuis.

Journée « Santé morte »

L’agresseur, connu de la justice, a donc été reconnu coupable lors de son jugement en comparution immédiate et a écopé de 6 mois de prison ferme, la peine requise par l’accusation. Le cabinet médical concerné a été fermé jusqu’au 2 novembre.

Selon nos confrères de La Nouvelle République, les syndicats de médecins de la Vienne ont indiqué qu’une journée « santé morte » aura lieu le 22 novembre prochain pour protester contre les agressions de plus en plus nombreuses contre le corps médical.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article