Poissy : un mort et cinq intoxications dans l'incendie d'une cellule

Par , publié le
Faits Divers
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Dimanche soir, un homme détenu à la centrale de Poissy est mort dans l'incendie de sa cellule. Cinq autres personnes ont été intoxiquées par les fumées.

On ignore à l'heure actuelle les circonstances du drame. Il apparaît en tout cas que dimanche soir, peu avant 21h00, un incendie s'est déclaré au sein de la centrale de Poissy (Yvelines), et plus précisément dans la cellule d'un détenu située au second étage du bâtiment.

L'homme incarcéré, dont l'âge n'a pas été précisé, est décédé. Les fumées ont également provoqué l'intoxication de cinq personnes, comme le rapporte TF1 : quatre membres du personnel pénitentiaire et un prisonnier. Le feu a quant à lui été éteint à 22h30.

Incendie à Poissy : un détenu meurt dans sa cellule

Un responsable des sapeurs-pompiers des Yvelines a déclaré que les fumées de l'incendie s'étaient propagées aux cellules attenante, ce qui a fait que "tout un couloir de cellules a été évacué, soit 31 personnes mises en sécurité". Celles-ci ont ensuite été examinées par les secours. Et le responsable d'ajouter que l'évacuation s'est déroulée "dans le calme".

60 pompiers ont été mobilisés dans le cadre de cette intervention. Deux véhicules appartenant au SAMU et aux pompiers sont entrés dans la prison aux alentours de 22h00, suivis aux environs de 23h30 par des équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS) censées maintenir l'ordre dans la centrale durant la nuit.

Pas de pronostic vital engagé pour les personnes intoxiquées

On apprend également que le sous-préfet et le maire Les Républicains (LR) de Poissy Karl Olive se sont de même rendus sur place. En ce qui concerne les cinq personnes intoxiquées, elles ont été conduites à l'hôpital de Poissy et leur état n'inspire pas de grandes craintes. On imagine enfin qu'une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine du sinistre.

230 détenus sont accueillis dans la maison centrale de Poissy, des prisonniers aux méfaits vraisemblablement lourds pour la plupart d'entre eux puisque ces derniers ont écopé de peines allant de 20 à 30 ans de prison.

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus