Poids : pour 55% des adolescents, vivre bien est vivre mince

Par , publié le | modifié le
Santé Des adolescents (image d'illustration)
Des adolescents (image d'illustration)

Une étude réalisée pour la Fondation Pfizer révèle que 55% des adolescents considèrent comme essentiel le fait d'être mince.

Alors que l'autorité de régulation de la publicité du Royaume-Uni vient d'interdire la publication d'une affiche publicitaire d'Yves Saint Laurent en raison de la maigreur trop prononcée de son mannequin, le poids reste une question déterminante chez les jeunes.

Dans le cadre d'une enquête conduite pour la fondation Pfizer (laboratoire pharmaceutique), l'institut Ipsos a sollicité 801 adolescents âgés de 15 à 18 ans et 801 adultes de plus de 25 ans sur le sujet du bien-être. Une large majorité des adolescents sondés (9 sur 10) affirme se sentir bien dans sa peau. 20% d'entre eux se disent même aller "très bien".

Bien-être des ados : un jeune sur cinq dit être obsédé par son poids

Il apparaît également, dans ces résultés rapportés par Ouest-France avec agences, qu'un nombre non négligeable de jeunes se soucient de leur apparence à un degré relativement élevé. Plus de la moitié des ados interrogés (55%) estiment ainsi qu'être mince est "essentiel", et un jeune sur cinq avoue nourrir une obsession au sujet de son poids.

La réussite parce que la beauté ?

L'apparence demeure une préoccupation certaine pour les adolescents puisqu'ils sont particulièrement nombreux (76%) à considérer qu'être beau est un facteur majeur et déterminant pour réussir dans la vie. Les filles partagent cette idée de la vie à 81%. 52% des garçons ont recours à la musculation pour affiner voire redéfinir les formes de leurs corps, quand 27% de cette jeune gente féminine reconnaissent s'être déjà livrées à un régime (un score trois fois moins important chez  les sondés masculins). Et parce qu'ils sont tout de même 16% à avoir exprimé un mal-être, ajoutons que 17% de ces jeunes se sont déjà scarifiés, que 8% d'entre eux ont déjà absorbé des médicaments censés accroître leurs performances physiques ou mentales et que 5% se sont déjà fait vomir de leur plein gré après un repas.

Crédits photos : CandyBox Images/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus