Poids : moins vous dormez, plus vous mangez

Par , publié le
Santé
Illustration. Une pizza napolitaine

Une étude anglaise lie le manque de sommeil à une stimulation de l'appétit.

La revue European Journal of Clinical Nutrition se fait l'écho d'une étude menée par des chercheurs du King College de Londres. Selon eux, l'une des raisons menant à la prise de poids est le manque de sommeil.

Après une trop courte nuit, 385 calories supplémentaires

Haya Al Khatib, professeur de nutrition et ses collègues ont étudié les données de 172 Britanniques à partir de 11 études différentes. La conclusion est que dans les 24 heures qui suivent une nuit écourtée, les participants consommaient en moyenne 385 calories de plus, l'équivalent de 100 grammes de sucre. Pour la spécialiste, pas de doute : "Nos résultats pointent le sommeil comme troisième facteur potentiel dans la prise de poids, après le régime alimentaire et le manque d’exercice".

Et outre des calories supplémentaires, le choix des personnes se portait plus vers des aliments riches en graisses.

Un déréglement de l'horloge biologique

De fait, la privation partielle de sommeil active des zones cérébrales liées à la notion de récompense. Mais le manque de repos dérègle aussi l'horloge biologique en semant le trouble dans la production de leptine et de ghréline, les hormones qui régulent satiété et faim.

Pour Gerda Pot, qui a également participé à cette étude, "La réduction du temps de sommeil est l’un des facteurs les plus basiques, et potentiellement le plus facilement corrigeable, pour obtenir des gains en termes de risques sur la santé. Le manque de sommeil chronique est commun dans nos sociétés modernes, et de plus amples recherches sont nécessaires pour évaluer son effet à long terme sur l’obésité, et dans quelle mesure le sommeil peut être un facteur préventif".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus