Plus de 2.000 SDF meurent en moyenne chaque année en France

Par , publié le
Société Un SDF dans les rues de Paris
Un SDF dans les rues de Paris

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'institut de veille sanitaire (InvS) a dévoilé une estimation du nombre de SDF morts entre 2008 et 2010. L'étude pointe également une hausse du nombre de familles livrées aux rues dans notre pays.

6.730, c'est le nombre de SDF morts dans les rues en France entre 2008 et 2010, un nombre estimé par l'InvS dans une étude parue dans le BEH le 17 novembre. Soit, plus de 2.200 par année analysée. Pour parvenir à ce terrible constat, deux bases de données ont été recoupées : celles du Collectif Les morts de la rue, et celles de la base nationale des causes médicales de décès de l'Inserm.

La mortalité des SDF, un sujet encore trop peu soumis à analyse

Pourtant, remarquent les auteurs, la mortalité de cette population est assez peu étudiée, bien que le nombre de Sans domicile fixe ait considérablement augmenté entre le tournant du siècle et et 2012 (+50%).

Dans le détail, l'on apprend que 88% des cas de décès répertoriés en 2014 concernent des hommes, pour une moyenne d'âge de 49 ans. Soit, 30 ans de moins que la moyenne nationale. Et ce sont là les données du Collectif Les morts de la rue. En outre, si 25% des adultes travaillent, il semble assez inutile de préciser qu'ils confinent plus à la précarité qu'à une activité rémunérée de manière forte et régulière.

Plus de familles à la rue

Le BEH, quant à lui, observe "un accroissement des familles [sans domicile fixe] ayant des enfants". Ces derniers constitueraient le taux alarmant de plus de 30% des SDF pour les dix dernières années.

Le nombre de ces familles, selon ce qui ressort d'une enquête relayée par le BEH, l'enquête EnFams 2013, est de 10.280 rien que pour l'Ile-de-France. Encore révélé, le taux de 22% de familles de trois enfants au moins, et pour 50%, des familles monoparentales.
L'AFP, qui se fait l'écho de cette étude, précise encore que "La majorité souffraient de malnutrition, avec une forte fréquence d''insécurité alimentaire', d'anémie (50% des mères et 38% des enfants), de surpoids (38% des mères et 22% des enfants) et d'obésité (32% des mères et 4% des enfants)".

Crédits photos : monticello / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus