Plus de 180.000 Français ont participé à la campagne "Moi(s) sans tabac"

Par , publié le
Santé
Trois-quarts des fumeurs ont essyé d'arrêter avant de reprendre

Pour une première, l’opération « Moi(s) sans tabac » menée en France au mois de novembre a été un beau succès avec plus de 180 000 participants.

Ce mois de novembre 2016 qui vient de s’achever marquait le premier « moi(s) sans tabac » en France.

Aujourd’hui, c’est l’heure des premiers bilans et selon les chiffres dévoilés aujourd’hui par le ministère de la Santé, près de 180 000 fumeurs français auraient participé à cette opération.

620 000 kits d’aide distribués

Les chiffres de cette première campagne dans l’Hexagone ont été dévoilés sur le site mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr. Au total, 180 155 participants se sont inscrits à l’opération. Le site Tabac-info-service.fr a multiplié son trafic par 4 avec un total de 1,3 million de visites entre mi-octobre et mi-novembre. Le nombre d’appels téléphoniques sur la plateforme d’aide Tabac Info Service (3989) a lui aussi augmenté de 35 % par rapport à l’an dernier à la même période avec plus de 15 000 coups de fil reçus en octobre et novembre. 72 000 fumeurs se sont inscrits sur l’application Tabac Info Service.

Dans le même temps, 620 000 kits d’aide à l’arrêt du tabac ont été écoulés au cours du mois de novembre selon le ministère. Un kit dans lequel on pouvait retrouver un livret de conseils, un badge, un agenda pour visualiser les 30 jours d’arrêt du tabac et un disque pour calculer les économies réalisées en fonction de sa consommation.

Un succès inspiré du Royaume-Uni

Autre coup de pouce destiné à aider les fumeurs, le forfait annuel de remboursement des substituts nicotiniques a par ailleurs été porté à 150 euros depuis le 1er novembre. Il s’élevait à 50 euros jusqu’ici.

L’opération « moi(s) sans tabac » est inspirée du « Stoptober », une initiative similaire qui se déroule chaque mois d’octobre depuis 2012 au Royaume-Uni. Grâce à ces efforts, les fumeurs ne représentent plus que 18 % de la population de plus de 15 ans. La France en compte près d’un tiers et fait partie des mauvais élèves européens, avec 73 000 décès chaque année à cause du tabac.

Crédits photos : © AFP/Archives JOEL SAGET

Partager cet article

Pour en savoir plus