Piratage : UFC que choisir porte plainte contre le fabricant VTech

Par , publié le | modifié le
Tech

UFC que choisir a décidé de traîner le fabricant Vtech devant les tribunaux dans l’affaire du piratage des serveurs du constructeur de jouets connectés.

L’histoire a fait grand bruit fin novembre dernier. Le fabricant de jouets éducatif Vtech subissait un piratage de masse, un hacker parvenant à mettre la main sur près de 5 millions de comptes parents et plus de 6 000 000 comptes liés aux données personnelles des enfants.

Après l’arrestation d’un homme près de Londres, l’affaire vient de connaître un nouveau rebondissement puisque l’association de consommateurs UFC que choisir a décidé de porter plainte contre Vtech.

UFC attaque Vtech

Dans les 6,368,509 profils d’enfants dérobés, près d’un million concerne des enfants français (2 millions de comptes français au total), ce qui fait de la France le deuxième pays le plus touché dans cette affaire. Les noms et prénoms des enfants concernés ainsi que de nombreux enregistrements vocaux stockés sur les serveurs de Vtech ont été récupérés par les pirates. On recense même le vol de photos prises grâce aux caméras à selfies des tablettes et appareils photo connectés de la marque.

C’est ce qui a poussé UFC que Choisir à porter plainte contre Vtech et à saisir le tribunal de grande instance de Versailles sur le fondement de l’article 226-17 du Code pénal selon un communiqué publié sur le site web de l’association.

Un hacker bien intentionné

Pour UFC, le fait que le hacker ait utilisé une simple injection SQL pour parvenir à ses fins suffit à mettre la responsabilité de Vtech en cause, car empêcher une telle attaque est largement à la portée d’un service informatique comme celui de la firme hongkongaise.

Dans cette histoire, on ne peut qu’être soulagé que le hacker qui a réussi à mettre la main sur ces millions de comptes ne fût pas mal intentionné et souhaitait simplement mettre en garde Vtech.

Partager cet article