Piratage : Facebook vous alertera si un Etat s'intéresse à votre profil

Par , publié le
Web
Le réseau social Facebook

Facebook a annoncé qu'à l'avenir, si une agence d'Etat est l'auteur d'une surveillance de votre profil, vous serez prévenus par une notification.

Il vous est peut-être déjà arrivé que Facebook vous alerte d'une tentative d'intrusion dans votre compte, quand il émane d'un utilisateur non reconnu. Mais quand il s'agit d'un Etat, de l'une de ses agences ou organes, qu'en est-il ?

Alex Stamos, responsable de la sécurité pour le plus grand réseau social du monde a annoncé qu'une fonctionnalité d'alerte, quand cet événement se produit, va être implémentée.

Surveillé par l'Etat ? Facebook vous alerte

En premier lieu, il convient de rappeler qu'Alex Stamos n'est le premier venu en matière de sécurité. Le bonhomme, alors qu'il occupait ce poste chez Yahoo!, avait fait part de sa désapprobation quant à l'installation de systèmes permettant à l'Etat de pénétrer dans les comptes des internautes. Il avait alors carrément mis en garde le tout-puissant patron de la NSA de faire pareil en faveur des Russes, des Israéliens et des Chinois.

Mais revenons à Facebook. Voici bientôt ce que le réseau pourrait vous envoyer, si une telle chose devait arriver :

Le message de Facebook en cas d'intrusion étatique.

Le message de Facebook en cas d'intrusion étatique.

"Nous pensons que votre compte Facebook ou vos autres comptes en ligne ont fait l'objet d'attaques d'origine étatique". Et la notification de vous enjoindre d'activer l'approbation de login.

La justification de Facebook

Dans sa notule, Alex Stamos précise : "Nous faisons cela parce que ce type d'attaques tend à être de plus en plus avancées et dangereuses que les autres, et nous recommandons aux personnes atteintes de prendre les mesures nécessaires afin de sécuriser tous leurs comptes en ligne". Pour autant, si vous ne vous trouvez pas dans un pays où l'Etat passe allègrement sur le droit à la vie privée, vous ne risquez (a priori) rien. Et Facebook indique ne pas pouvoir être de mesure de préciser la nature exacte de l'attaque.

De plus, les méthodes que le réseau applique pour débusquer ces tentatives d'intrusion ne seront pas dévoilées. "Nous préférerons souvent ne pas expliquer comment nous attribuons certaines attaques à certains pirates", a ajouté le chef de la sécurité de Facebook.

Crédits photos : Annette Shaff / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus