Piratage : deux adolescents israéliens arrêtés après des attaques très lucratives

Par , publié le
Tech Pirate informatique. Photo d'illustration.
Pirate informatique. Photo d'illustration.

Deux jeunes pirates israéliens ont été interpellés à la demande du FBI après avoir perpétré des milliers d’attaques grâce à la plateforme vDos. Un business lucratif qui leur aurait rapporté plus de 500 000 euros.

En matière de piratage informatique, il n’y a pas d’âge pour être un crack. Deux adolescents israéliens viennent une nouvelle fois de le prouver même si leur parcours s’est terminé par une interpellation commandée par le FBI.

Plus de 600 000 dollars de gains

Ce sont nos confrères du site Themarker.com qui ont révélé cette affaire de piratage à grande échelle. Itay Huri et Yarden Bidani, âgés tous deux de 18 ans, ont été arrêtés par la police israélienne à la demande du FBI. Ces derniers sont soupçonnés d’être à l’origine du système vDos, une plateforme qui permet de mettre en place des attaques par déni de service en saturant les serveurs de ses cibles.

Les services rendus par vDos étaient simples. En l’échange d’une somme allant de 20 à 200 dollars, les deux administrateurs du service promettaient d’attaquer les cibles choisies par leur client. Un business très lucratif, car il aurait rapporté plus de 600 000 dollars en monnaie virtuelle Bitcoins à ses créateurs. Vdos serait à l’origine de 150 000 attaques Ddos en deux ans.

L’histoire du hacker hacké !

Pour remonter la trace des deux adolescents israéliens, les autorités ont profité d’un piratage de la plateforme vDos pour retrouver la trace de ses deux administrateurs ainsi que celle de nombreux clients du service.

Depuis, la plateforme a été fermée par les autorités israéliennes. Itay Huri et Yarden Bidani, 18 ans, ont été libérés sous caution après avoir été entendus par les enquêteurs locaux. Les deux adolescents sont depuis assignés à résidence et ont reçu l’interdiction d’utiliser Internet pendant un mois. Leurs passeports ont été confisqués par les policiers et le FBI pourrait demander leur extradition vers les États-Unis.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article