Pilule : un oubli hebdomadaire pour 1 jeune femme sur 4

Par , publié le
Santé
Les Françaises privilégient d'autres méthodes de contraception que la pilule

Un sondage conduit par le laboratoire Bayer dans dans neuf pays révèle que 20% des femmes de moins de 30 ans oublient de prendre la pilule une fois par semaine.

Prévenant une grossesse dans la quasi-totalité des cas, la pilule n'apparaît cependant pas comme un rendez-vous auquel répondent assidument un certain nombre de jeunes femmes. Des manquements qui ne s'expliquent pas forcément par une volonté d'enfanter, comme le rapporte un sondage conduit par le laboratoire Bayer.

4.500 femmes âgées de moins de 30 ans (plus précisément de 21 à 29 ans) et issues de neuf pays ont ainsi été sollicitées. Nos confrères de Pourquoi Docteur ? ajoutent à leur sujet qu'elles sont désignées telles des "Millenials". Soient des femmes nées entre 1980 et 1990 et devant répondre à moult obligations, notamment familiales, professionnelles et contraceptives.

40% des jeunes femmes ont oublié la pilule sur un mois

Et les résultats de ces sondages de les présenter comme des personnes relativement négligées sur cette dernière question, près de 40% de ces jeunes femmes ayant ainsi indiqué avoir oublié de prendre la pilule le mois ayant précédé l'enquête. Elles sont 20% à reconnaître observer cette omission une fois par semaine.

La prise de la pilule s'inscrit comme la seconde activité quotidienne que les sondées oublient d'effectuer, derrière le démaquillage en fin de journée (46 %) et devant la recharge du téléphone portable (24 %) et le réglage du réveil pour le matin suivant (7 %).

Le démaquillage nocturne en tête des manquements

Par voie de communiqué, les responsables du sondage indiquent qu'"en moyenne, au cours des 12 derniers mois, les Millenials interrogées ont déclaré avoir vécu deux changements majeurs dans leur vie quotidienne". 40% des femmes interrogées expliquent ces manquements par un agenda trop chargé, 25 % par des habitudes de vie modifiées quand 16% l'attribuent au stress scolaire ou professionnel.

Près d'un tiers des femmes interrogées le justifient par une prise à une heure non définie : "Presque la moitié de ces femmes (46 %) disent que c’est parce qu’un jour n’est jamais identique à un autre". L'anxiété serait enfin un facteur majeur dans l'oubli de la pilule pour plus de 50% des sondées.

Crédits photos : Annotee/Shutterstock.com

Partager cet article