Philippines : 41 morts suite au naufrage d'un ferry

Par , publié le | modifié le
International Les secours tentent de récupérer des passagers après le naufrage d'un ferry le 2 juillet 2015 entre l'île de Leyte et l'île de Camotes aux Philippines
Les secours tentent de récupérer des passagers après le naufrage d'un ferry le 2 juillet 2015 entre l'île de Leyte et l'île de Camotes aux Philippines

Un ferry qui transportait 200 passagers et membres d’équipage s'est retourné jeudi aux Philippines à 200 mètres des côtes, faisant au moins 41 morts dans un dernier bilan vendredi matin.

Jeudi aux Philippines, le ferry Kim Nirvana qui transportait 200 passagers et membres d’équipage et qui effectuait une liaison entre Ormoc sur l’île de Leyte et les îles Camotes, s'est retourné. Selon les gardes-côtes, au moins 38 personnes auraient perdu la vie dans cet accident qui s'est déroulé à seulement 200 mètres des côtes.

Une mer pourtant relativement calme

Les autorités philippines avaient initialement déclaré que l'accident s’était produit par gros temps avant de finalement expliquer que la mer était relativement calme.  "Il n'y avait pas de tempête ou de coup de vent. Nous tentons de savoir ce qui s'est passé", a souligné Armand Balilo, le porte-parole des garde-côtes. M. Balilo a également précisé que le naufrage n'est pas dû à une surcharge du ferry mais probablement à une erreur de pilotage.

A bord du Kim Nirvana se trouvaient de nombreux vendeurs qui se rendaient sur les îles Camotes pour fournir des marchandises aux habitants vivant essentiellement de la pêche. Les passagers et les membres de l’équipage ont été surpris par la rapidité de l'accident qui n'a pas laissé le temps à l’équipage de distribuer des gilets de sauvetage. "Tout le monde a été jeté à l'eau. J'ai réussi à me dégager du dessous du bateau en nageant, par la grâce de Dieu. Mais j'ai vu des enfants couler, certains pas plus vieux que deux ans", a déclaré Gina Pogosa, une commerçante qui voyageait sur le ferry.  Reynante Manza, un marchand de légumes de 45 ans a, quant à lui, perdu de vue sa femme durant l'accident : "Je suis en vie car j'ai sauté par-dessus bord aussitôt que cela s'est produit. Mais ma femme est toujours là-bas. Je n'ai pas pu la sauver", a-t-il confié aux journalistes.

Les survivants du naufrage d'un ferry à son arrivée à Ormoc City aux Philippines

Les survivants du naufrage d'un ferry à son arrivée à Ormoc City aux Philippines

Le bilan provisoire est de 38 morts et la chance de retrouver d'autres rescapés est très mince comme l'explique Goody Edcas, officier de sécurité publique : "Je doute que nous trouvions plus de survivants. Les sauveteurs n'ont trouvé récemment que des morts".

Un survivant du naufrage d'un ferry à son arrivée à Ormoc City aux Philippines

Un survivant du naufrage d'un ferry à son arrivée à Ormoc City aux Philippines

Philippines : des normes de sécurité pointées du doigt

Les ferries, qui sont les principaux moyens de transport dans l'archipel philippin sont souvent mal entretenus et peu contrôlés ce qui pourrait expliquer ce naufrage. Les accidents maritimes sont d'ailleurs assez fréquents dans cet archipel qui compte plus de 7 100 îles et sont pour la plupart dus à des normes de sécurité laxistes, des contrôles peu strictes et des surcharges des embarcations. Les Philippines ont été le théâtre de l'accident maritime le plus grave jamais survenu en temps de paix avec plus de 4 300 morts lors de la collision d'un ferry et d'un petit pétrolier au large de Manille en décembre 1987.

Les causes de ce naufrage ne sont pas claires pour le moment mais il pourrait s'agir soit d'une erreur de pilotage soit d'un problème technique.

Crédits photos : © AFP STR

Partager cet article

Pour en savoir plus