Philippines : au moins 158 détenus dans la nature après l'attaque de leur prison

Par , publié le
International
Photo d'illustration. Les barbelés d'une prison.

Dans la nuit de mardi à mercredi, des militants islamistes ont attaqué une prison des Philippines, permettant ainsi à au moins 158 détenus de prendre la fuite.

Les gardiens de cette prison, située dans le sud des Philippines, étaient apparemment trop peu nombreux pour chasser la centaine d'hommes armés venus les attaquer dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 janvier. Un responsable de l'établissement pénitentiaire a déclaré en ce jour que cet assaut a permis à au moins de 158 détenus de s'évader.

Dans des propos traduits rapportés par Le Monde, le surveillant Peter John Bonggat a déclaré à à la chaîne ABS-CBN que les assaillants "cherchaient à libérer leurs camarades en détention. Les autres détenus ont saisi leur chance en raison de l’importance de la fusillade. Ils ont utilisé leurs lits, les ont empilés pour pouvoir s’enfuir".

Détenus évadés aux Philippines : une attaque de militants islamistes

Cette attaque, à laquelle les gardiens présents à la prison de North Cotabato ont tenté de répondre deux heures durant, a non seulement amené un nombre massif de prisonniers à prendre la fuite, mais également conduit à la mort d'un gardien.

On sait à l'heure actuelle que l'assaut est le fait d'une faction dissidente du Front Moro de libération nationale (MNLF). Peter John Bonggat a précisé à son sujet que c'est avec ce groupe que le gouvernement en place tentait, aux dernières nouvelles, de discuter dans l'optique d'une paix commune.

Une vaste opération pour retrouver plus de 200 hommes

Les autorités ont communiqué sur le lancement d'une vaste opération visant à retrouver les responsables de l'attaque ainsi que les évadés, sans toutefois s'étendre notamment sur le mobile des premiers. On rappelle qu'en août dernier, la prison de Marawi, également localisée aux Philippines, avait été la cible d'une attaque armée par des islamistes extrémistes.

Et si aucune mort n'avait visiblement été à déplorer, ces assaillants seront néanmoins parvenus à libérer huit de leurs membres et à faire de même avec vingt autres détenus.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus