Philippe Poutou : Mélenchon, "c'est moi je"

Par , publié le | modifié le
Politique
Philippe Poutou

S'il reconnaît une proximité avec Jean-Luc Mélenchon sur le plan des idées, le candidat du NPA Philippe Poutou évoque malgré tout des points de divergence telle leur remise en cause du système.

Alors que le co-fondateur du Parti de gauche (PG) et candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a récemment obtenu le soutien du Parti communiste et qu'il s'avère le politique le plus proche de ses idées, jusqu'à quel point Philippe Poutou considère-t-il cette proximité vis-à-vis du député européen ?

Invité de la webémission .pol, le candidat du NPA (Nouveau parti anticapitaliste) a déclaré que Jean-Luc Mélenchon est, à ses yeux, "en partie" anti-système étant donné qu'il "veut remodeler la République. [...] Il remet en cause pas mal de choses. Mais après, pour nous, ça reste très limité [...] parce qu'il remet pas en cause le système capitaliste, il remet pas en cause même la propriété sur l'économie des capitalistes".

Mélenchon : une remise en cause "très limitée" pour Poutou

Philippe Poutou ajoute qu'"on est plus proche de Mélenchon oui, le fait est qu'il y a un programme de défense de droit des salariés, des droits de la population. Donc un programme de gauche quoi, au sens classique, un programme bah celui qui était en gros celui du PS à l'époque de Mitterrand. [...] En fait la proximité avec Mélenchon c'est surtout la proximité avec les militants, les militants du PG ou les militants du PS".

"On n'a pas besoin de suivre un héros ou un sauveur"

Le "désaccord profond" entre les deux hommes se situe, selon le candidat du NPA, au niveau de la posture de Jean-Luc Mélenchon : "En fait, c'est moi je. [...] On a eu Mitterrand, on a eu Jospin, on a Hollande et maintenant il faudrait à nouveau à gauche un nouveau politicien de gauche. [...] Mélenchon, il joue cette posture-là [du sauveur]. Lui pourtant ancien ministre de l'époque de Jospin [...] C'est ça qui est un problème pour nous. [...] La vraie rupture ce serait justement de discuter [...] on n'a pas besoin de pas suivre un héros ou un sauveur soi-disant".

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article