Les pharmaciens demandent à nouveau le droit de vacciner

Par , publié le
Santé Vaccin (photo d'illustration)
Vaccin (photo d'illustration)

Dans un communiqué, l’Ordre national des pharmaciens réitère sa demande de bénéficier du droit de vacciner dans les officines.

Dans certains déserts médicaux, obtenir un rendez-vous pour un simple vaccin tient parfois du véritable chemin de croix. Certains patients décident donc de ne pas se faire vacciner et près de 1 français sur 5 ne serait pas à jour dans ses vaccins.

L’Ordre national des pharmaciens (CNOP) déplore ce constat et cette mauvaise couverture du territoire français et, dans un communiqué, réitèrent leur demande de bénéficier du droit de vacciner.

Le droit à la vaccination pour les pharmaciens

Publiée sur le site officiel du CNOP, la demande des pharmaciens intervient alors que le droit de vacciner dans les officines leur a de nouveau été refusé dans la dernière version de la loi santé de Marisol Touraine, votée cette année.

Les pharmaciens français demandent donc de bénéficier de ce doit à la vaccination dont bénéficient notamment leurs collègues Irlandais, Portugais, Suisses, Américains ou encore Britanniques. Des pays ou le taux de couverture vaccinale a considérablement augmenté depuis que les pharmaciens ont le droit d’effectuer les injections.

Couverture vaccinale défaillante

Pour appuyer leur action, les pharmaciens rappellent que sur l’exercice 2014/2015, seulement 46 % des personnes considérées à risques avaient été vaccinées contre la grippe en France alors même que l’OMS préconise un taux d’au moins 75 %.

Le CNOP demande donc le droit de vacciner en officine les adultes contre la diphtérie, le tétanos, la polio et la grippe après prescription du sérum pas un médecin. Droit que possèdent les infirmiers libéraux. Chaque année dans le monde, 3 millions de décès sont évités dans le monde grâce à la vaccination.

Crédits photos : Istvan Csak/Shutterstock.com

Partager cet article