Perturbateurs endocriniens : 100 scientifiques dénoncent la manipulation des lobbys industriels

Par , publié le
Santé Les perturbateurs endocriniens sont présents dans de nombreux produits comme des emballages ou des pesticides, ici répandus dans une ferme en Chine
Les perturbateurs endocriniens sont présents dans de nombreux produits comme des emballages ou des pesticides, ici répandus dans une ferme en Chine

Une centaine de scientifiques a co-signé une tribune visant à dénoncer la puissance des lobbys industriels sur la question des perturbateurs endocriniens.

Les perturbateurs endocriniens sont plus que jamais au centre des débats de santé publique. Suspectées d’êtres responsables de la recrudescence de nombreuses maladies (cancer, infertilité, diabète...), ces substances jouiraient d’une certaine bienveillance de la part des autorités européennes.

Une bienveillance qui serait favorisée par la puissance des lobbys industriels, ce que dénonce aujourd’hui une centaine de scientifiques renommés dans une tribune publiée chez nos confrères du Monde.

Pas de législation à cause des lobbys

Les scientifiques à l’origine de cette lettre ouverte sont formels, les effets néfastes des perturbateurs endocriniens ne sont plus à prouver. Mais étonnamment, les instances européennes ne parviennent pas à légiférer dans ce domaine.

La faute aux lobbys pour les signataires de cette tribune. « Le projet d’établir une réglementation dans l’Union européenne est activement combattu par des scientifiques fortement liés à des intérêts industriels [...] alors il n’y a pas de controverse scientifique » peut-on notamment lire. Les signataires dénoncent certaines brebis galeuses dans la communauté scientifique qui profiteraient de la « générosité » des industriels afin de minimiser l’impact des perturbateurs endocriniens.

Les fabricants ont eux une stratégie en 3 temps bien définie pour faire traîner les procédures. D’abord nier les accusations, puis sortir des contre-études pour maintenir un certain flou scientifique et ensuite, créer une controverse pour gagner du temps auprès des politiques.

Dérèglements hormonaux

Alors que les maladies hormonales ne cessent d’augmenter, les scientifiques pressent les responsables politiques qui se doivent de prendre des mesures pour limiter l’exposition des populations à ces substances dangereuses. Pour les scientifiques signataires, la question des perturbateurs endocriniens se rapproche de celle de la fumée du tabac dont les effets ont longtemps été minimisés.

Les perturbateurs endocriniens sont capables d’interférer avec le système hormonal de l’être humain et sont présents dans de très nombreux produits de notre quotidien (alimentation, cosmétiques, ameublement, matériaux de construction...). Ils représentent un risque très important, notamment lors de la grossesse ou de la puberté. Récemment, l'ONG Foodwatch a alerté la grande distribution sur la question des emballages contaminés , faisant réagir l'enseigne Leclerc.

Crédits photos : © AFP/Archives -

Partager cet article