Perpignan : un patron de pressing fait don à des SDF de vêtements oubliés par ses clients

Par , publié le | modifié le
Société
Photo d'illustration. Des vêtements dans une boutique.

Le patron de quatre pressings a choisi d'offrir les vêtements oubliés et non réclamés par ses clients à des sans-domicile-fixe. Il est à préciser que cette démarche s'effectue au-delà du délai réglementaire pour récupérer ses biens.

Les Restos du Cœur existent pour permettre aux personnes démunies de continuer à se nourrir dignement, mais il est vrai que les sans-domicile-fixe (SDF), victimes les plus directes des (très) basses températures, ont également à se préoccuper de la question de leur chauffage corporel.

Stéphane est un artisan à la tête de quatre pressings à Perpignan (Pyrénées-Orientales), comme le rapportent nos confrères du Parisien. Sa démarche apparaît singulière et l'on peut se demander si elle sera éventuellement suivie par ses collègues.

Pressings : des affaires jamais récupérées dans 1 cas sur 1000

Ce patron de pressing a ainsi choisi de faire don à des SDF des vêtements rapportés par des clients (couvertures, couettes, vêtements chauds) mais que ces derniers ne seront jamais venus réclamer. Stéphane explique ainsi qu'"environ un client sur dix mille ne vient jamais récupérer les affaires qu'il nous a confiées. Il peut s'agir de personnes qui ont tout simplement oublié, ou bien qui ont déménagé ou encore qui sont décédées. Un sur dix mille, cela peut paraître peu, mais cela finit par représenter beaucoup d'articles que nous conservons dans nos greniers en pure perte".

Déjà "250 pièces" distribuées à des SDF

En moins d'une semaine, Stéphane s'est déjà séparé, pour la bonne cause, de "250 pièces" incluant quelque 50 couvertures. Et pas question pour lui de se mettre en délicatesse avec les clients concernés et la loi :

"Au bout d'un an et un jour, la loi dit que nous ne sommes plus responsables de ces articles non réclamés. Nous allons au-delà de ce délai légal puisque les affaires que nous distribuons sont dans nos stocks depuis au moins deux ans". Ce chef de pressing estime à plusieurs milliers le nombre de vêtements qui pourraient être donnés aux SDF sur l'ensemble de la France, et ce dans le scénario où d'autres pressings suivraient son action.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus