Permanence des Républicains visée par des tirs : la condamnation de Cazeneuve

Par , publié le
Politique Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur
Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

Suite aux coups de feu tirés sur la permanence des Républicains à La Ciotat, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve est intervenu par communiqué pour condamner cet acte de vandalisme.

Les faits se sont produits dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 juin et ont ciblé la permanence des Républicains (LR) de La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône. Deux hommes évoluant sur un scooter de grosse cylindrée se sont arrêtés devant le bâtiment avant de tirer dessus à l'arme à feu.

Si ces tirs ont brisé une porte vitrée, nos confrères de France Soir rapportent qu'ils n'auront toutefois fait aucune victime. Les condamnations à ce actes n'ont pas tardé, à commencer par celle, conjointe, de la secrétaire départementale des Républicains des Bouches-du-Rhône Martine Vassal et du président des Républicains du département Bruno Gilles.

Cazeneuve condamne "avec la plus grande fermeté" les tirs contre la permanence

"Nous déplorons et condamnons avec la plus grande fermeté les actes de dégradation par des tirs d’arme à feu dont la permanence Les Républicains de La Ciotat a été la cible la nuit dernière. Fort heureusement aucune victime n’est à déplorer mais, plus que jamais, nous nous devons d’être d’une vigilance absolue face à ces comportements inadmissibles qui ne doivent en aucun cas être banalisés".

Et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de les avoir rejoints par voie de communiqué, en condamnant ainsi lui aussi "avec la plus grande fermeté l’action violente perpétrée la nuit dernière à La Ciotat contre une permanence du parti les Républicains, qui a été visée par des tirs d’armes à feu et dont une porte vitrée a été brisée".

Une enquête ouverte pour "dégradation volontaire"

Le ministre a d'ailleurs ajouté qu'une enquête pour "dégradation volontaire avec arme a été ouverte et confiée à la brigade criminelle de la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône". Sans que l'on puisse encore déterminer si un lien existe bel et bien entre ces deux faits, rappelons qu'en décembre dernier, le maire LR de La Ciotat Patrick Boré et l'un de ses adjoints avaient été menacés de mort et ciblés par des tirs d'intimidation.

Crédits photos : © Capture d'écran Youtube

Partager cet article