Pénurie de médecins : Marisol Touraine annonce une hausse du numerus clausus

Par , publié le
Santé La ministre de la Santé Marisol Touraine, le 12 octobre 2016 à l'Assemblée nationale à Paris
La ministre de la Santé Marisol Touraine, le 12 octobre 2016 à l'Assemblée nationale à Paris

Marisol Touraine, a annoncé jeudi à l'Assemblée une hausse généralisée du numerus clausus, avec 478 places supplémentaires dans l'Hexagone.

Augmenter le nombre de médecins pour lutter contre la désertification médicale de certains secteurs. Voilà l'annonce faite aujourd’hui par la ministre de la, Santé Marisol Touraine devant l’Assemblée Nationale. Le numerus clausus devrait être augmenté de 11 %.

478 places supplémentaires

Cette hausse ouvre donc 478 places supplémentaires dans 22 facultés de médecine sur l’ensemble du territoire. Cette annonce de la ministre est intervenue lors du débat sur une proposition de loi UDI pour un « accès aux soins égal sur l’ensemble du territoire ».

La France est en effet de plus en plus touchée par des inégalités territoriales dans l’accès aux soins et des déserts médicaux ne cessent de se créer dans certaines régions, même si le pays n’a jamais compté autant de médecins (+ de 198 000).

Nouvelles règles de zonage

D’autres mesures ont été avancées par Marisol Touraine afin de lutter contre ce phénomène de désertification. « De nouvelles règles de zonage vont se mettre en place » afin de « répondre à la situation des zones aujourd’hui sous-dotées, mais aussi de mieux anticiper celles qui peuvent le devenir » a notamment précisé la ministre. Marisol Touraine a ajouté qu’elle allait « proposer des dispositions, qui permettront de traiter la situation des médecins qui n’ont pas soutenu leur thèse dans les temps et souhaitent exercer la médecine ». Le bilan de la politique menée depuis le début du quinquennat de François Hollande et une mission parlementaire sur la démographie médicale « permettra de faire un point, et le cas échéant d’aller plus loin ».

Cette salve d’annonces fait suite à l’augmentation ciblée de 131 places dans 10 régions en manque de médecins décidée à la mi-novembre 2015. Pour rappel, le numerus clausus détermine le nombre d'étudiants qui peuvent accéder à une deuxième année de médecine.

Crédits photos : © AFP/Archives JACQUES DEMARTHON

Partager cet article

Pour en savoir plus