Pénurie de carburant : un pompiste et son fils agressés à Brest

Par , publié le
Faits Divers Une pompe à essence
Une pompe à essence

Dimanche après-midi à Brest, un pompiste et son fils ont été agressés à mains nues puis à la batte de base-ball par un chauffeur qui n'en pouvait visiblement plus d'attendre pour remplir son réservoir.

Si le gouvernement se garde bien d'officialiser une possible pénurie de carburant en France, il apparaît actuellement assez peu aisé de faire le plein d'essence dans certaines zones de l'Hexagone. Pour les stations-essence pouvant délivrer le précieux sésame, le taux d'attente peut se révéler particulièrement long en raison d'une conséquente demande.

Une attente qu'un automobiliste a visiblement eu un certain mal à supporter, celui-ci ainsi ainsi agressé un pompiste de 51 ans et son fils de 22 ans, excédé que son tour ne soit pas encore venu de remplir le réservoir de sa voiture. Un incident qui s'est produit dimanche après-midi à Brest (Bretagne), aux alentours de 14h30.

Agression d'un pompiste à Brest : frappé à la mâchoire avec son fils

Le pompiste agressé, également gérant de la station-service, a raconté le déroulé des évènements à France Bleu : "Il y avait du monde qui attendait, il y en avait partout. J'ai laissé passer quelqu'un qui avait une autorisation pour du transport de sang et il  y a un automobiliste qui n'a pas apprécié. Cela a dégénéré et il m'a frappé !" 

Et de poursuivre : "Il m'a demandé que je le serve également en priorité et il m'a dit que lui aussi avait de la route à faire. Il voulait voir le sang, il voulait voir le document d'autorisation , il a pété complètement un câble. Il m'a frappé à la mâchoire ainsi que mon fils venu me défendre."

"C'est surréaliste, cela devient grave !"

L'automobiliste ne s'est pas arrêté là. Il est en effet ensuite parti chercher une batte de base-ball, conduisant à ce que le pompiste et son fils s'enferment dans la boutique. Devant la menace représentée par le conducteur et son arme, un chauffeur de taxi a préféré prendre la fuite, tout comme l'automobiliste furieux quelque temps plus tard.

Au bord des larmes au micro de TF1, le pompiste, qui a salué l'intervention de son fils, peine à croire ce qui lui est arrivé : "C'est surréaliste, cela devient grave !" Son fils et lui sont d'ailleurs, nous dit-on, allés déposer plainte au commissariat.

Crédits photos : Maridav/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus