Inde : 27 personnes sont mortes piétinées dans une bousculade lors d'un pèlerinage

Par , publié le | modifié le
International La foule s'est rassemblée autour des victimes d'une bousculade au bord de la rivière Godavari (200 kms de Hyderabad), le 14 juillet 2015
La foule s'est rassemblée autour des victimes d'une bousculade au bord de la rivière Godavari (200 kms de Hyderabad), le 14 juillet 2015

Mardi matin, 27 personnes ont trouvé la mort, piétinés, lors d'une bousculade survenue au départ d'un pèlerinage en Inde. 29 autres ont été blessées dont deux gravement. 28 000 policiers ont été déployés pour ce gigantesque pèlerinage.

Maha Pushkaralu est le nom donné à ce pèlerinage qui a démarré il y a de cela quelques heures en Inde. On apprend qu'aux alentours de 8h00, soit deux heures après le début du voyage, une bousculade a éclaté sur les bords de la rivière Godavari.

Dans des propos rapportés par l'AFP, Parakala Prabhakar, porte-parole du chef de l’exécutif de l’État de l’Andhra Pradesh (sud) Chandrababu Naidu, indique que "vingt-sept personnes ont trouvé la mort dans la bousculade et 29 ont été blessées".

Inde : une bousculade lors d'un pèlerinage fait 27 morts et 29 blessés

Bien que les victimes n'aient pas toutes été identifiées d'après la police, on sait que quatre femmes et une adolescente de 15 ans se trouvent parmi elles. On nous informe de même que deux personnes parmi les blessés sont dans un état grave. Les circonstances de la tragédie nous sont expliquées par A. Srinivasan Rao, haut responsable de la police de l’Andhra Pradesh : "Un premier groupe de pèlerins est sorti de la rivière après un bain et s’est heurté à un autre groupe qui voulait être dans l’eau à une heure considérée comme propice."

Le souvenir d'un précédent mortel

Sur Twitter, le Premier ministre indien Narendra Modi s'est dit "profondément attristé quant aux vies perdues suite à une bousculade à Rajahmundry". En présentant également ses condoléances aux familles des victimes et en exprimant des prières à l'intention des blessés. Environ 28 000 policiers ont été déployés afin que ce pèlerinage, qui pourrait concerner 10 millions de personnes lors des bains rituels prévus les 29 août, 13 et 19 septembre, se déroule sans heurts majeurs. Un dispositif pouvant s'expliquer par le drame survenu il y a 12 ans durant une édition du Kumbh Mela à Nashik : 39 personnes avaient alors péri dans une bousculade. Il convient également de souligner que le Kumb Mela démamre plus ou moins en même temps que le Maha Pushkaralu, en drainant toutefois une foule bien plus conséquente.

Crédits photos : © AFP STRDEL

Partager cet article

Pour en savoir plus