Pédophilie : Le directeur d'école de Villefontaine s'est suicidé en prison

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Vue sur l'école "Le Mas de la Raz" de Villefontaine où le directeur a été accusé d'actes pédophiles, le 24 mars 2015
Vue sur l'école "Le Mas de la Raz" de Villefontaine où le directeur a été accusé d'actes pédophiles, le 24 mars 2015

L’ancien directeur accusé de pédophilie a été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de Corbas ce matin.

L’étau se resserrait de plus en plus sur l’ancien directeur de l’école de Villefontaine dans l’Isère, écroué à la fin du mois de mars 2015 à la prison de Corbas pour des actes pédophiles.

Alors que de nouvelles preuves vidéo de ses agressions avaient été retrouvées par les enquêteurs il y a quelques jours, le prévenu a été retrouvé pendu dans sa cellule ce matin selon les informations du journal Le Progrès.

L’ex-directeur de Villefontaine se suicide

Romain F. était âgé de 45 ans et se serait donc pendu dans sa cellule dans la nuit du lundi 4 avril au mardi 5 avril 2016.

L’affaire horrifiante avait éclaté en mars 2015. Le directeur de l’école de Villefontaine est arrêté et écroué pour des actes de pédophilie perpétrés lors « d’ateliers du goût » organisé dans l’enceinte de l’établissement. Des enregistrements vidéo de ces actes ont été retrouvés dans le matériel informatique de l’homme qui a également fait des victimes lorsqu’il était enseignant dans le Rhône. Un nombre de victimes estimé entre 61 et 66.

Les confidences du directeur pédophiles

Il y a peu, nos confrères du Parisien étaient parvenus à récupérer les confidences de l’agresseur auprès des psychologues et des psychiatres. Celui qui a mis fin à ses jours revenait sur une première tentative de suicide le 15 août dernier.

Il exprimait alors son sentiment de ne plus vraiment se sentir « appartenir à la race humaine », en qualifiant ses actes d’« immondes » réalisés sur des enfants qu’il considérait tels des « objets ». Les experts de leur côté avaient conclu que l’ancien directeur banalisait « à l’extrême » les faits qui lui sont reprochés et n’a pas la « perception de la conséquence de ses actes ». Romain F. encourait jusqu’à 20 ans de prison.

Crédits photos : © AFP/Archives

Partager cet article