Pauline Croze revisite les classiques brésiliens avec Bossa Nova

Par , publié le
Musique Pauline Croze
Pauline Croze

Pauline Croze sort le 27 mai son nouvel album Bossa Nova.

Constitué de reprises bien connues du répertoire de la bossa brésilienne comme Les eaux de Mars, Voce Abusou, A Felicidad, Tu Verras, autant de classiques que nous avons tous un jour ou l’autre sifflotés en rêvant de traversant l’Atlantique. La chanteuse Pauline Croze revisite aussi des titres célébrant les liens musicaux entretenus entre la France et le Brésil par des artistes comme Henri Salvador (Jardin d’Hiver) aujourd’hui reconnu comme l’influence vocale déterminante de Joao Gilberto, George Moustaki (Les eaux de Mars) ou Pierre Barouh (Samba Saravah). Autant de succès musicaux entrés au panthéon de la musique française et que la chanteuse parvient à détourner avec sa voix grave, soutenue par une pléiade d’invités comme Flavia Coelho, Bruno Ferreira ou Vinicius Cantuaria.

Pauline Croze sous le charme du Brésil

Tandis que Benjamin Biolay, sur son nouvel album, retrouve son inspiration en l’Argentine en parcourant les rues de Buenos Aires, c’est à Rio de Janeiro que Pauline Croze est allée faire sa cure de jouvence artistique au contact de musiciens brésiliens de tout poil, guitaristes, percussionnistes, et chanteurs. « Dans la bossa nova, il y a un vrai sens de l’économie, un sentiment de dépouillement. Ça traîne, ça freine, ça flotte… » Pauline Croze a travaillé ces titres en groupe et y a incorporé des samples, des sons de kora. Elle parvient tout au long de Bossa Nova à donner un nouveau tempo langoureux à sa carrière.

Crédits photos : Lel once Barbezieux / attitude-net.com

Partager cet article