Pau : un smartphone Samsung brûle dans les mains d'un petit garçon, puis explose

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Samsung Galaxy S7 et S7 Edge

Dimanche soir à Pau, le smartphone Samsung d'une famille s'est enflammé dans les mains d'un petit garçon, avant que la batterie du téléphone n'explose sans toutefois blesser l'enfant.

Les faits se sont déroulés dimanche soir à Pau. Un smartphone Samsung a pris feu dans les mains d'un jeune enfant avant que la batterie du téléphone n'explose. Il est aux alentours de 18h00 et un petit garçon de 5 ans est en train de manipuler le smartphone familial.

Son père a expliqué à nos confrères de SudOuest.fr que "nous étions à table avec mes beaux-parents. Mon fils a crié ‘Maman, maman, il y a le téléphone qui brûle'. J'ai eu peur, je suis allé le récupérer. Mes beaux-parents m'ont dit de ne toucher à rien. J'avais vu des vidéos sur Youtube de téléphones qui brûlent comme ça alors je l'ai laissé dans la chambre et j'ai éloigné les enfants."

Smartphone Samsung en feu : "mon fils aurait pu perdre sa main"

La batterie du téléphone a ensuite explosé. On apprend au passage que le smartphone en question était un Samsung J5 et non un Galaxy Note 7 particulièrement en vue dans des cas similaires. Le papa poursuit en indiquant qu'"on a attendu qu'il se vide mais on a respiré la fumée pendant peut-être dix minutes. C'était une épaisse fumée noire."

Et d'ajouter que "ce qui est scandaleux c'est que mon fils aurait pu perdre sa main !". C'est après avoir isolé le téléphone que les parent du garçonnet ont appelé le pompiers, et plus spécifiquement le Service départemental d'incendie et de Secours de Pau.

Une plainte en vue

Lundi matin, le sapeur-pompier de permanence au SDIS 64 a reconnu n'avoir jamais reçu un appel de ce type auparavant. La famille compte quant à elle déposer une plainte en ce même jour au commissariat de Pau.

En l'espace de quelques semaines, Samsung est apparu de plus en plus fragilisé quant à la fiabilité de ses produits. Il y a peu, on a même appris que le constructeur coréen avait commencé à rappeler près de trois millions de machines à laver pour un défaut de couvercle présent sur 34 modèles.

Crédits photos : VentureBeat

Partager cet article

Pour en savoir plus