Pau : un sexagénaire en détention provisoire pour des faits présumés de pédophilie

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Photo d'illustration. Police nationale
Photo d'illustration. Police nationale

Jeudi à Pau, un homme de 69 ans a été placé en détention provisoire pour avoir supposément abusé sexuellement de petits garçons pendant plus de 25 ans.

À l'heure actuelle, onze potentielles victimes du sexagénaire ont d'ores et déjà été identifiées. Jeudi à Pau, un homme âgé de 69 ans a été mis en détention provisoire pour avoir supposément abusé sexuellement de petits garçons pendant plus de 25 ans.

La mise en examen du retraité a été prononcée mardi pour viol, agression sexuelle, corruption de mineurs et détention d'images pédopornographiques, comme le rapportent nos confrères de France Info. La veille, le sexagénaire avait été placé en garde à vue.

Faits supposés de pédophilie : une dizaine de victimes identifiées

Le procureur de la République de Pau Jean-Christophe Muller a expliqué que "tout son univers [NDLR : celui du sexagénaire] était organisé autour des faits qu'il pouvait commettre sur les jeunes enfants".

Et d'avoir ajouté que dans l'appartement du retraité, "il y avait des photos, des agendas, des comptes-rendus, des sortes de journaux intimes, qui au fil du temps illustrent les différents faits qui ont pu être commis". Les faits auraient été commis de 1990 à mai dernier : "Ce qui signale particulièrement cette affaire, c'est le caractère méthodique de son rangement. Il a tenu pendant des années une comptabilité précise des mineurs avec qui il a eu des relations".

Le sexagénaire nie les attouchements

L'enquête préliminaire lancée il y a de cela quelques semaines faisait suite à la dénonciation du sexagénaire par un enfant de 5 ans, lequel l'accusait ainsi d'attouchements sexuels. Le retrait aura reconnu avoir accueilli le petit garçon chez lui, mais nié une agression sexuelle.

Il est attendu que soit ouverte une information judiciaire contre X pour "non dénonciation de crime", afin principalement de déterminer si oui ou non des personnes de l'entourage du sexagénaire étaient au courant de ses agissements. Pour Me Terneyre, son client ne cherchera pas à entraver l'enquête : "Mon client est dans une logique de coopération. Il est sonné mais il ne cachera rien."

Crédits photos : GERARD BOTTINO / Shutterstock.com

Partager cet article