Paris : Le voleur des 5 millions d’euros de bijoux arrêté en Roumanie

Par , publié le | modifié le
Faits Divers

L'homme qui aurait dérobé plus de 5 millions d'euros de diamants le 30 décembre à Paris a été arrêté vendredi 13 janvier en Roumanie.

On le comparait déjà à Arsène Lupin, mais il n’aura pas échappé à la police. Selon les informations de nos confrères du Parisien, l’homme suspecté d’avoir dérobé plus de 5 millions d’euros de bijoux (deux diamants bruts et deux bagues serties de diamants) sans arme ni violence aurait été retrouvé et arrêté en Roumanie.

Un réseau démantelé et un bijou retrouvé

Celui que l’on surnommait « Le voleur aux mains d’or » aurait donc été interpellé le 14 janvier 2017 à Ploiesti (au nord de Bucarest) chez l’un de ses complices roumains qui était visé par une perquisition.

Selon les enquêteurs, il aurait partagé son butin avec des trafiquants serbes avant de vendre un diamant brut et tenté de vendre la bague à un ressortissant belge puis à un Israélien, mais la transaction a échoué à chaque fois, faute d’accord sur le prix. La bague a été récupérée lors d’une perquisition à Bucarest. L’enquête vise également sept autres personnes soupçonnées de recel.

Un tour de passe-passe à 5,5 millions

Le vol, digne des plus grands films hollywoodiens, a eu lieu le 30 décembre 2016. George P., le voleur bien connu dans le milieu du grand banditisme, contacte la célèbre bijouterie De Grisogono en se faisant passer pour un courtier travaillant pour un riche client. Le jour du rendez-vous, le vendeur lui présente des pièces uniques, deux diamants bruts et deux bagues.

Grâce à ce que l’on peut qualifier de tour de magie, le voleur parvient à remplacer les bijoux par des faux au nez et à la barbe du bijoutier. Le bandit quitte la boutique comme si de rien n’était et rejoint alors la Roumanie en voiture pour éviter les contrôles aux aéroports.

Placé sous mandat d’arrêt ce samedi, George P. pourrait être extradé vers la France dans les jours à venir.

Crédits photos : 123dartist/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus