Paris : un violeur présumé interpellé alors qu'il suivait une femme

Par , publié le
Faits Divers Une rame de métro à Paris.
Une rame de métro à Paris.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un homme suspecté de viols a été interpellé alors qu'il était possiblement en train de suivre une future victime.

Les premiers faits remontent au vendredi 4 mars dernier. Aux alentours de minuit, une résidente du XXe arrondissement de Paris rentre chez elle, ignorant possiblement qu'elle était alors suivie. L'homme qui marchait sur ses pas a profité que la femme ouvre la porte de son appartement pour y pénétrer.

Cité par MYTF1News, le chef du deuxième district de police judiciaire (DPJ) Christophe Pinot a indiqué que la femme a ensuite "fait un maximum de bruit pour alerter les voisins et a subi un déchaînement de coups et des violences sexuelles". Des voisins vont finalement être prévenus et viendront frapper sans relâche à la porte en menaçant d'alerter les autorités, ce qui aura pour vraisemblable effet de faire fuir le violeur présumé.

Viols présumés à Paris : deux femmes agressées en l'espace de 24 heures

Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 mars, vers 1h30, une femme habitant dans le XIXe arrondissement était elle aussi agressée après avoir été suivie alors qu'elle prenait le chemin de son domicile. À la différence qu'elle aura été agressée dans l'ascenseur, avant que son assaillant ne revienne à la charge au moment où cette femme pénétrait dans son appartement.

Il repérait ses futures victimes dans le métro

Les enquêteurs du deuxième DPJ ont découvert que ces deux victimes sortaient de la même bouche de métro. Et le visionnage des vidéos de surveillance d'avoir mis en évidence "un homme qui avait l'air d'être en surveillance". Dans la soirée de ce même dimanche, un dispositif de surveillance a été mis en place au sein du métro parisien afin de retrouver l'individu. Ce dernier sera interpellé aux environs d'une heure du matin, alors qu'il suivait une femme qui était éventuellement appelée à devenir sa troisième victime. L'homme, un sans domicile fixe de 28 ans, était déjà connu des service de police pour "un passé de petit délinquant" et précédemment condamné à de la prison. Pour les faits dont il est nouvellement accusé, il a été déféré.

Crédits photos : Viacheslav Lopatin / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus