Paris : un négationniste condamné à cinq mois de prison ferme

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration

Le négationniste normand Vincent Reynouard a été jugé coupable de contestation de crime contre l’humanité par le tribunal correctionnel de Paris. Il a écopé de 5 mois de prison ferme.

Nouvelle condamnation pour le négationniste Vincent Reynouard. Suite à la diffusion de deux vidéos dans lesquelles il a une nouvelle fois mis en doute la réalité de la Shoah, cet ancien professeur de mathématiques de 47 ans, radié de l’Éducation nationale en 1997 a été condamné à 5 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris selon les informations du Parisien.

Les chambres à gaz : « un mythe de propagande »

En plus des 5 mois de prison ferme, Vincent Reynouard a également été condamné à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme qui s’était constituée partie civile (2000 euros en frais de justice).

L’ancien prof de mathématique a notamment promis dans l’une des vidéos que « 5 000 euros seront offerts à quiconque me démontrera, au terme d’un débat libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande. »

Un habitué des condamnations

Ce n’est pas la première fois que Vincent Reynouard est condamné pour ce type de délits. En février dernier, la cour d’appel de Paris avait validé la peine de deux mois de prison pour complicité de contestation de crime contre l’Humanité pour un article qu'il avait écrit en mai 2011 dans le magazine d’extrême droite Rivarol.

Rappelons que le délit de contestation des crimes contre l’humanité a été instauré par la loi Gayssot votée en 1990.

Partager cet article

Pour en savoir plus