Paris : les militants du Droit au Logement dans la rue pour fêter Noël

Par , publié le
France Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au Logement (DAL)
Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au Logement (DAL)

Vendredi à Paris, les militants de l'association Droit au Logement se sont rassemblés pour la traditionnelle manifestation de Noël, laquelle s'est notamment traduite par une distribution de cadeaux.

Comme il en est désormais coutume, l'association Droit au Logement (DAL) s'est livrée vendredi à Paris à sa traditionnelle manifestation de Noël. Pour l'occasion, les militants de DAL étaient accompagnés d'une centaine de mal-logés, pour un rassemblement s'étant opéré à seulement plusieurs dizaines du mètres du ministère du Logement.

Sylvia Pinel, actuelle détentrice du poste pendant au moins encore quelques semaines, a d'ailleurs vraisemblablement reçu un cadeau des mains de l'association. C'est en tout cas ce qu'avait annoncé son porte-parole Jean-Baptisme Eyraud, cité par nos confrères de RFI : "L'année dernière, on a amené un réveil pour qu'elle se réveille, et cette année on amène des cloches pour dire de faire attention à la situation, qui se dégrade. On va aller donner un petit cadeau de Noël à madame la ministre pour rappeler qu'en cette journée de Noël, il y a encore beaucoup d'enfants en difficultés, mal-logés ou dans des taudis."

Manifestation de Noël du DAL : des cloches offertes à la ministre du Logement

Les militants du DAL, dont certains s'étaient déguisés en Père Noël, ont déposé un sapin dans la rue de Varenne, située dans le VIIe arrondissement de Paris. Il a ensuite été question d'une distribution de cadeaux aux enfants présents. Le tout sous l'exclamation "Noël quand même !" de M. Eyraud.

Demande de HLM en France : la région parisienne concernée à 40%

Car si l'un des buts de l'opération était d'offrir une récréation aux enfants de personnes mal-logées, elle avait également pour objectif d'alerter les autorités quant à une situation estimée intenable. Les manifestants brandissaient ainsi une banderole sur laquelle étaient inscrits les mots d'une vraisemblable revendication "arrêt des expulsions, relogement". On nous informe au passage que sur l'ensemble des demandes de HLM déposées en France, 40% concernent la région parisienne. En tout, ce sont quelque 3,8 millions de personnes que l'on estime actuellement mal logées en France.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus