Paris : arrestation "en douceur" de l'un des "hommes les plus recherchés" en Roumanie

Par , publié le | modifié le
Faits Divers La police (photo d'illustration)
La police (photo d'illustration)

Gregorian B., considéré comme l'un des "hommes les plus recherchés" en Roumanie, a été interpellé vendredi en France alors qu'il se trouvait dans le nord-ouest de Paris. Il était en fuite depuis plusieurs années.

Gregorian B., Roumain de 63 ans, a été interpellé vendredi à Paris par les policiers spécialisés de la Brigade de recherche nationale des fugitifs (BNRF). Cet homme, l'un des "plus recherchés" dans son pays, avait été condamné en 2013 par défaut à six ans de prison. La Haute Cour de justice et de cassation roumaine avait ainsi estimé Gregorian B. coupable de faits de pédophilie et de trafics d'être humains, des faits niés par le prévenu.

Celui qui aura été à l'origine de la secte Misa (Mouvement d'intégration spirituelle dans l'absolu) a, nous précise Le Parisien, été arrêté "en douceur" porte de Champerret (nord-ouest de Paris). Son nom était inscrit dans un fichier créé il y a peu par Europol, un document donnant l'autorisation aux 28 pays membres de l'Union européenne de diffuser à large échelle des informations concernant des fugitifs recherchés et dangereux.

Gregorian B., un fugitif roumain hautement recherché arrêté à Paris

Les sources policières citées par le Parisien ont indiqué que cela faisait maintenant depuis plusieurs années que Gregorian B. était en fuite. Selon elles, le fugitif roumain "a pu bénéficier" de "nombreuses ramifications" et "appuis" pendant sa cavale, une aide reçue notamment des fidèles de sa secte. Cette dernière, connue pour inviter à la pratique du yoga, a donné lieu en Europe à la création d'âshram, des lieux paisibles censés aider à trouver la paix intérieure.

Des adeptes de sa secte Misa en soutien

Misa fait toutefois l'objet de polémiques et plusieurs enquêtes policières conduites en Europe ont mis en cause des membres de la secte et même des centres de recherche pour des faits supposés de prostitution. Il était attendu que Gregorian B. soit présenté vendredi en fin de journée au parquet général de la Cour d'appel de Paris, avant d'être remis entre les mains des autorités de son pays.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus