Paris : un homme en djellaba, une valise et la panique aux Invalides

Par , publié le
Faits Divers Illustration. Un véhicule de la police.
Illustration. Un véhicule de la police.

Mardi à Paris, un homme en djellaba a semé la panique aux Invalides après avoir déposé une valise devant l'École militaire puis être allé prier non loin, les autorités ayant ainsi dû dresser un périmètre de sécurité en attendant de vérifier le contenu du bagage.

Plus de peur que de mal, sera-t-on tenté de dire. Mardi dans le quartier des Invalides, au sein du VIIe arrondissement de Paris, un homme vêtu d'une djellaba blanche s'est vu refouler à l'entrée de l'École militaire. Il a ensuite déposé une valise devant les grilles de l'établissement, avant de partir prier un peu plus loin.

C'est vraisemblablement le dépôt de bagage qui a le plus interpellé les autorités, la brigade anticriminalité locale étant ainsi venue à la rencontre de l'homme afin que celui-ci explique son geste et ouvre sa valise pour en dévoiler le contenu. Toutefois, comme le rapportent nos confrères du Parisien, l'individu a refusé d'obtempérer et d'adresser la parole à la police.

Panique aux Invalides : une valise déposée par un homme en djellaba

Précisons qu'avant cela, l'homme tenait des propos d'une cohérence particulièrement contestable. Son attitude a fini par motiver l'arrivée sur place du laboratoire de la préfecture de police, lequel a ainsi dressé un large périmètre de sécurité en attendant de pouvoir vérifier le contenu de la valise. Cette dernière ne renfermait au final que des effets personnels.

L'individu envoyé dans une infirmerie psychiatrique

Il s'avère que cet homme, à l'âge non communiqué, est un Brésilien arrivé en France le 15 juillet dernier en provenance de Dubaï. Après que le militaire présent à l'entrée de l'établissement a communiqué à la police ses propos confus, l'individu a été placé en garde à vue. Et d'avoir continué à émettre des paroles incohérentes.

En fin de compte, il a été envoyé rue Cabanis (XIVe) à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police pour s'y faire examiner. À noter que ce n'est pas la première fois que la police est aux prises avec lui, puisque dimanche dernier, les autorités s'étaient déplacées dans l'hôtel qu'il occupait dans le XIVe arrondissement en raison d'une note impayée.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus