Paris : évacuation de près de 800 migrants de campements sauvages

Par , publié le
France capot_voiture_police_nancy

Les forces de l'ordre ont évacué, hier, près de 800 migrants qui s'étaient installés dans des campements sauvages au nord-est de Paris. Les migrants ont été mis à l'abri le temps que leur situation soit examinée.

Hier matin, une vaste opération a permis d'évacuer plusieurs campements sauvages de migrants dans le nord-est de Paris. Ces campements s'étaient récemment reconstitués. L'évacuation des migrants s'est passée dans le calme. Ils ont été pris en charge dans un commissariat du 18ème arrondissement. Leur situation administrative sera examinée et une prise en charge adaptée devrait leur être proposée.

Près de 800 migrants évacués du nord-est de Paris

Selon Yann Drouet, le chef de cabinet du préfet de police de Paris, les migrants ont été acheminés vers un commissariat "où leur situation administrative est examinée pour les orienter et les prendre en charge si besoin". Ces migrants sont originaires de différents pays, notamment d'Afghanistan, d’Erythrée, de Somalie ou encore du Soudan.

Selon les forces de l'ordre, 610 migrants ont été placés dans un centre d'accueil d'urgence et 86 femmes et enfants ont pu intégrer des "structures d'hébergement adaptés". Par ailleurs, la préfecture de police indique qu'"environ 80 personnes n'ont pas été orientées vers un centre d'hébergement d'urgence car elles font l'objet d'une obligation de quitter le territoire. Une dizaine de personnes a été placée en rétention, l'examen de leur situation ayant conduit à engager des procédures de réadmissions dans l'Etat d'Europe dans lequel ces personnes avaient déjà déposé une demande d'asile".

Des opérations de police répétées contre les campements sauvages

Depuis 3 semaines, les forces de l'ordre mènent régulièrement des opérations afin de démanteler les campements sauvages où les migrants vivent dans des conditions indignes et d'une grande précarité. Le 19ème arrondissement de Paris voit régulièrement fleurir des campements sauvages de migrants, surtout à proximité de la gare du Nord ainsi que près de la plateforme de France Terre d'asile. C'est ici que les migrants désireux de demander le statut de réfugié entament leurs démarches.

Les préfectures de police et de région indiquent que "Des opérations de contrôle sont mises en place quotidiennement par la Préfecture de police afin d'éviter la reconstitution de ces campements sur la voie publique. Ces interventions permettent de préserver la salubrité et l'ordre public, de connaître les situations administratives des personnes pour déterminer les réponses à apporter mais également recueillir des informations sur le parcours des migrants dans le but de lutter contre les filières d'immigration clandestine".

Ces évacuations sont cependant régulièrement dénoncées par différents collectifs d'aide aux migrants. Ceux-ci dénoncent la logique d'expulsion des forces de l'ordre alors que les précédentes opérations menaient sur des propositions d'hébergements.

Partager cet article

Pour en savoir plus