Paris : dix-sept blessés dont onze pompiers dans une possible explosion de gaz

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Vendredi midi, un immeuble parisien a été soufflé par une violente détonation possiblement due à une explosion de gaz. On déplore pour l'heure dix-sept blessés dont un grave. Ce dernier cas concerne un pompier dont les jours ne sont cependant pas en danger.

La détonation a été puissante, suffisamment pour grandement endommager la façade et faire pratiquement disparaître le toit de cet immeuble d'habitation, situé dans le VIe arrondissement de Paris. Les faits sont survenus vendredi à la mi-journée, et ont blessé dix-sept personnes dont une gravement au sein des résidents et des pompiers.

D'après le commandant Gabriel Plus, porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris cité par Le Point,  il s'agissait à la base d'intervenir sur un "incendie classique". Et d'ajouter qu'"au moment où nous finalisions le feu, l'immeuble adjacent, au 6, a été soufflé", possiblement en raison d'une explosion de gaz s'expliquant par un "accident domestique".

Explosion d'un immeuble à Paris : un pompier gravement blessé

Le blessé grave se trouve être un pompier, le commandant Plus ayant toutefois déclaré à son sujet que son pronostic vital n'est pas engagé. Il apparaît également que dix autres pompiers ont été atteints plus légèrement. Un témoin de la scène officiant dans le bâtiment voisin de celui soufflé par l'explosion raconte que "dans la matinée, un appartement du rez-de-chaussée, appartenant à une dame, a pris feu. Une quinzaine de pompiers, venus avec trois camions, se sont affairés pour éteindre l'incendie.

Alors qu'ils avaient évacué les riverains et déblayaient les gravats, on a entendu une forte détonation. Ça venait de l'appartement au dernier étage. L'explosion a été très impressionnante, des vitres ont été soufflées. Rapidement, un périmètre de sécurité a été établi et étendu puisque même la rue du Cherche-Midi attenante a été bloquée".

Un possible risque d'effondrement

Un peu plus tard dans l'après-midi, à 14h30, l'immeuble continuait de diffuser une lourde fumée, et le porte-parole des sapeurs-pompiers d'avoir indiqué que "vu que l'immeuble a été soufflé, la structure entière est fragilisée. On doit faire en sorte que l'immeuble ne s'effondre pas et être sûrs qu'aucune victime ne reste ou ne soit ensevelie".

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus