Paris : Cinq étrangers cherchant à se procurer des armes lourdes interpellés

Par , publié le
France Le groupe Kalachnikov ouvre une boutique de souvenirs qui propose des copies d'armes à feu à l'aéroport Moscou-Chérémétiévo
Le groupe Kalachnikov ouvre une boutique de souvenirs qui propose des copies d'armes à feu à l'aéroport Moscou-Chérémétiévo

Dans la soirée du mardi 13 septembre, cinq ressortissants étrangers ont été arrêtés à proximité du Sacré Coeur. Ils planifiaient l'achat d'armes lourdes selon des sources proches de l'enquête.

Joli coup de filet de la part des policiers dans le 18e arrondissement de Paris. Selon les informations de RTL, cinq ressortissants étrangers ont été interpellés dans la soirée du mardi 13 septembre alors qu’ils planifiaient l’achat d’armes lourdes selon une source proche de l’enquête.

Quatre Kalachnikovs pour 600 euros

Les suspects, possiblement trois Syriens et deux Koweïtiens (leurs identités n’ont pas été établies avec certitude), ont été repérés par les policiers dans la soirée alors qu’ils se trouvaient dans un restaurant du Quartier latin. Ils sont immédiatement pris en filature par les policiers et sont interpellés par la BAC après une halte au Sacré-Cœur.

Selon les forces de l’ordre et les informations de RTL, les 5 individus étaient en train de photographier le bâtiment sous plusieurs angles. Les suspects planifiaient l’achat de quatre Kalachnikovs pour la somme de 600 euros.

Pas relié au terrorisme

Les 5 hommes ont été placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Paris. Pour le moment, ils n’ont pas été très loquaces et leurs auditions n’ont pas pu permettre d’étayer leurs projets qui restent « flous » selon des sources proches de l’affaire.

Pour le moment, les suspects n’ont pas été reliés à des actes terroristes. Les investigations se sont poursuivies ce mercredi pour tenter de déterminer les motivations exactes des 5 hommes et si, après l’affaire de la voiture remplie de bonbonnes de gaz, une nouvelle attaque terroriste a été déjouée à Paris.

Crédits photos : © AFP/Archives BORIS HORVAT

Partager cet article

Pour en savoir plus