Parents : premier enfant, moral dans les chaussettes ?

Par , publié le
Société Un bébé (photo d'illustration)
Un bébé (photo d'illustration)

Pour une large majorité de jeunes parents interrogés lors de cette étude, la venue du premier enfant équivaut à une diminution du moral. Explications.

La venue d'un premier enfant au sein d'un foyer est souvent considérée comme un immense bonheur; par les parents concernés en premier lieu, mais aussi par tout l'entourage proche, et la société en règle générale.

Mais selon une récente étude allemande, la réalité serait tout autre.

70% des couples plus malheureux après le premier enfant

Mikko Myrskylä et Rachel Margolis, deux chercheurs allemands, ont publié les résultats de leur enquête dans la revue Demography. Celle-ci est basée sur le degré d'épanouissement de quelque 2.016 couples de jeunes parents outre-Rhin. Il leur a été demandé d'évaluer, sur une échelle de 0 à 10, leur bonheur avant et après la naissance.

Et le constat est plutôt dérangeant, car si les couples indiquent une note de bonheur de 7,4 entre 3 et 5 ans avant la naissance, ils sont 70% à estimer celui-ci à 5,8 l'année de la naissance ou l'année suivante.

Une situation moins bien vécue qu'un divorce ou un licenciement

Et il est des situations qui sont mieux supportée : dans le cas d'un divorce, l'indice de bonheur ne chute que de 0,6 point et pour un licenciement, d'1 point. "En général, ces derniers se plaignent d’un manque de sommeil, de stress, et d’un sentiment de perte de liberté et de contrôle sur leur vie", précise Mikko Myrskylä. Le co-auteur de l'étude souligne en outre que ces résultats concernent principalement les parents âgés de plus de 30 ans qui ont fait de longues études.

Crédits photos : Grzegorz Placzek/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus