Paracétamol pendant la grossesse, troubles du comportement chez l'enfant ?

Par , publié le
Santé Illustration. Une femme enceinte.
Illustration. Une femme enceinte.

Une étude britannique suggère que la prise de paracétamol pendant la grossesse pourrait favoriser, plus tard chez l'enfant, des troubles du comportement.

Le paracétamol, substance pharmaceutique banale et inoffensive ? Pas pour ces chercheurs britanniques qui indiquent, via une étude parue dans le Journal of American Medical Association / Pediatrics, que sa consommation pendant la grossesse induirait un risque accru de troubles comportementaux chez l'enfant.

Paracétamol : une étude sur 7.800 femmes

Les spécialistes de l'Université de Bristol se sont penchés sur la consommation de paracétamol entre la 18ème et 32ème semaine de grossesse, et 5 ans après, de 7.800 femmes. Mais aussi, sur la prise de la substance par leur partenaire. Les enfants quant à eux, une fois l'âge de 7 ans atteint, ont dû répondre à un questionnaire.

Il faut savoir que pour les femmes enceintes, en France, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé le recommande en cas de "douleur légère à modérée" et à "dose optimale" (3 ou 4 g maximum par jour), à raison de 500 mg ou 1 g à chaque prise.

Les résultats

Après avoir analysé le tout, les chercheurs ont observé chez 7% des enfants, des troubles comportementaux. Et les problèmes présentés survenaient principalement chez ceux dont les mères avaient précisément consommé du paracétamol alors qu'elles étaient enceintes. Mais aussi, des symptômes d'hyperactivité peuvent être liés.

L'étude n'a en revanche pas démontré de lien entre consommation de paracétamol chez le père, et effets sur le foetus.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus